PS : quatre députés veulent une primaire pour 2017

  • A
  • A
PS : quatre députés veulent une primaire pour 2017
Yann Galut, membre du nouveau collectif "Cohérence socialiste", veut une primaire de la gauche pour 2017.
Partagez sur :

RÉCLAMATION - Ils lancent un nouveau courant, intitulé "Cohérence socialiste", et souhaitent favoriser les "débats interdits".

L'INFO. Ils ne font pas partie des "frondeurs" du Parti socialiste, mais souhaitent "essayer de réunir les débats qui n'ont pas eu lieu, qui sont interdits". Quatre députés PS ont lancé mercredi le collectif "Cohérence socialiste". Ils souhaitent faire bouger les lignes sur la politique économique, les institutions ou l'Europe, mais réclament aussi l'organisation d'une primaire à gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

"Une façon de se relégitimer". "Vouloir une primaire n'est en rien un acte de défiance vis-à-vis de François Hollande", a assuré le député du Cher Yann Galut, l'un des membres du nouveau collectif, cité par Le Figaro. "Ça peut être pour lui aussi une façon de se relégitimer par rapport aux Français et aux militants".

Moscovici à Bruxelles, pourquoi faire ? Également dans le collimateur des quatre députés, la nomination probable de l'ancien ministre de l'Economie Pierre Moscovici à la Commission européenne, rapporte L'Opinion. "On est sur le point de participer, au sein de la Commission européenne, à une coalition de la droite et des libéraux", a expliqué la députée des Hautes-Alpes Karine Berger. "Un socialiste, Pierre Moscovici, va être nommé, qui sera chargé vraisemblablement de la politique économique. Où sera la cohérence? Le débat doit être ouvert dès maintenant".

Pour elle, le mandat du commissaire français doit être "précisé". En effet, "qu'est-ce que le commissaire socialiste aux affaires économiques fera à Bruxelles, sur la question du pacte de stabilité par exemple ?", s'est-elle interrogée.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

INTERVIEW E1 - Commission : Moscovici espère "un grand portefeuille" dans l'économie