Quand Royal s’intéressait à une fusion avec la région… Centre

  • A
  • A
Quand Royal s’intéressait à une fusion avec la région… Centre
@ REUTERS
Partagez sur :

DOC E1 - Dans un document signé de sa main en avril dernier, la ministre dévoilait une autre préférence que celle dévoilée mardi.

Ce que dit Ségolène Royal. "Jacques Auxiette, président de la région des Pays de la Loire, Ségolène Royal, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, et Jean-François Macaire, président de la région Poitou-Charentes (...) ont décidé de saisir les deux Ceser de Poitou-Charentes et des Pays de Loire pour étudier la possibilité d'une fusion de leurs deux régions" : voilà ce qu’indique un texte transmis mardi soir par la région Pays de la Loire. Ségolène Royal, l’ex-Madame Poitou-Charentes, est donc favorable à une fusion avec la région voisine des Pays de la Loire. Ou plutôt, devrait-on dire, est désormais favorable à une fusion avec les Pays de la Loire. Parce que dans un document daté du 18 avril dernier, amendé de sa main et qu’Europe 1 a pu se procurer, la présidente de la région Poitou-Charentes s’intéressait à une toute autre option.  "Centre", vous avez dit "Centre" ?

Ce que disait Ségolène Royal. Dans ce document, à en-tête officiel, Ségolène Royalprie le Conseil économique, social et environnemental de la région Poitou-Charentes de se pencher sur le dossier "fusion de régions", dans les pas de la réforme des collectivités territoriales voulue par le gouvernement. Et d’ajouter à la main : "vu les réalités géographiques, culturelles et économiques, je serais prioritairement intéressée par votre avis sur le rapprochement avec la Région Centre, sans démembrement de l’une ou l’autre".

publié par Redaction_Europe1

Ce qui se joue dans cette affaire.  La réforme territoriale envisagée par l'exécutif prévoit la suppression des départements et la division par deux du nombre de régions, actuellement de 22. Et Poitou-Charentes a beaucoup à y perdre. L’un des scénarios envisagés reviendrait à couper cette région en deux : Charente et Charente-Maritime seraient rattachés à l'Aquitaine tandis que Vienne et Deux-Sèvres seraient collées aux Pays de la Loire. Mais cette disparition pure et simple de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, dont c’est le point de chute électoral, n’en veut pas. D’où cette volonté de trouver des alliés. Et plus que la région Centre, les Pays de la Loire peuvent être des alliés de choix. Car selon une carte dévoilée dans la presse il y a quelques semaines, les Pays de la Loire seraient eux aussi promis à un démembrement dans le cadre d'une "France à 12 régions" envisagée par Matignon. La Loire-Atlantique serait rattachée à la Bretagne, la Vendée à une région Aquitaine-Poitou-Limousin, et les départements restants à une région Vallée de la Loire comprenant aussi l'actuelle région Centre.

 
sujet_scalewidth_460

L’INFO - Royal pour une fusion Poitou-Charentes-Pays de la Loire

DECRYPTAGE - Réforme territoriale : pas si simple pour Hollande

 IL A TOUT A Y GAGNER - Pourquoi Hollande ne jure plus que par sa réforme territoriale