Quand Robert Bourgi raconte comment il a voulu "niquer" François Fillon

  • A
  • A
Quand Robert Bourgi raconte comment il a voulu "niquer" François Fillon
@ JOHANNA LEGUERRE / AFP
Partagez sur :

Dans un documentaire diffusé lundi soir sur BFMTV, le sulfureux avocat raconte comment il a manœuvré pour plomber un peu plus la campagne présidentielle de l’ex-Premier ministre.

Ce sera assurément l’un des temps forts du documentaire Qui a tué François Fillon ?, diffusé lundi soir sur BFMTV. Dans ce film, l’un des protagonistes de la chute de l’ancien Premier ministre, favori de la présidentielle avant une salve de révélations qui lui sera fatale, s’exprime face caméras. Cet homme, c’est Robert Bourgi, ancien ami de l’ex-Premier ministre, et qui révèle avoir sciemment porté le coup de grâce au candidat les Républicains déjà plombé par le PenelopeGate. "Je vais le niquer, il ne s’en remettra pas", admet, pas peu fier, avoir glissé l’avocat à Nicolas Sarkozy. Qui ne l’a pas empêché d'agir.

"Je le savais accro à l’argent". Robert Bourgi est l’homme qui a offert les fameux costumes à 13.000 euros à François Fillon. Ce cadeau aurait pu - aurait dû - rester confidentiel, mais le sulfureux avocat en a décidé autrement. Car l’homme est rancunier. Il n’apprécie pas que son ami François Fillon lui ait tourné le dos en ne répondant pas à ses appels à partir de l'automne 2016. Il n’apprécie pas non plus que le candidat se permette, malgré ses conseils, de brocarder Nicolas Sarkozy, en public et en privé, notamment avec sa célèbre phrase sur De Gaulle mis en examen. "Et enfin parce que je le savais accro à l'argent : je savais que tôt ou tard, il aurait eu de sérieux problèmes", a aussi précisé Robert Bourgi lundi matin sur BFMTV. "J'ai décidé de piéger François Fillon avec les costumes", a-t-il aussi lancé.

Un paiement par chèque pour laisser des traces. Robert Bourgi décide alors à dessein de payer les fameux costumes par chèque. Il lui suffit ensuite de fournir les bordereaux des fameux chèques à la presse. Quand en mars l’affaire des costumes sort dans le JDD, c’est une sorte de goutte d’eau pour François Fillon, qui se débat depuis plusieurs semaines avec des premières révélations concernant l’emploi de son épouse Pénélope comme assistante parlementaire. Le candidat Fillon s’entête, mais l’effet Trocadéro, né d’une manifestation organisée la semaine précédente sur la célèbre place parisienne, s’estompe avec cette énième révélation. Quelques semaines plus tard, François Fillon est éliminé dès le premier tour de l’élection présidentielle.

"N'humiliez jamais un ami". Dans le documentaire diffusé dimanche soir, Robert Bourgi assume aussi avoir délibérément menti à François Fillon, qui avait appris que l’affaire des costumes sortirait dans la presse. L’avocat raconte : "Il me dit 'Robert, je me suis laissé dire que demain, le JDD sort un article sur les costumes. Comment est-ce possible ?' Je lui réponds : 'Je ne sais pas, il y a des fuites partout'. Je sais mentir quand il le faut". Et de conclure : "Je savais que l'homme était déjà atteint, terrorisé. N'humiliez jamais un ami, tôt ou tard, il vous le fera payer". Surtout quand cet ami s’appelle Robert Bourgi.