Quand François Rebsamen tacle Michel Sapin et le PS

  • A
  • A
Quand François Rebsamen tacle Michel Sapin et le PS
@ Reuters
Partagez sur :

POLEMIQUE - Le ministre du Travail tient des propos décoiffants dans un entretien à un magazine bourguignon. Mais son entourage nie l'existence de cette interview.

Interview ou pas ? "Je me bats depuis longtemps pour une vision libérale de l'économie". Voilà ce que déclare vendredi François Rebsamen dans une interview au magazine bourguignon Le Miroir. Un entretien dans lequel le ministre du Travail n'hésite pas à tacler son prédécesseur Michel Sapin et les socialistes dans leur ensemble. L'article a cependant été retiré du site du magazine quelques instants après sa publication, même s'il reste accessible en archive, rapporte Le Monde.

"Les socialistes ne vivent plus comme les gens". Dans cet entretien, François Rebsamen assume ses déclarations de début septembre sur le renforcement des contrôles auprès des chômeurs, qui avaient fait polémique. "Ce fut un véritable tollé médiatique. Politique aussi. Ce qui n’a pas empêché 60% de la population d’approuver ce message", claironne-t-il. Le ministre explique que les Français ont compris la nécessité de réformes pour "adapter notre système social", et tacle le PS. "Ils sont bien plus en avance que nous sur la nécessité d’un certain pragmatisme en politique. Malheureusement, le parti socialiste, ou du moins son secrétariat national refuse toutes ces avancées", déplore-t-il. "Le Parti socialiste est en pleine mue idéologique. Moi je l’ai effectuée depuis longtemps", poursuit François Rebsamen. Pour lui, "les socialistes ne vivent plus comme les gens : les élus ne connaissent pas le terrain".

sapin01102014

Sapin "s'est totalement trompé". Le ministre du Travail tacle aussi son prédécesseur à ce poste, Michel Sapin (photo), sur la manière de communiquer sur les (mauvais) chiffres du chômage. "Malgré l’amitié que je porte à Michel, il s’est totalement trompé. On ne juge pas le chômage mois par mois, mais sur des périodes plus longues : un trimestre, un semestre. Il s’est mis des boulets aux pieds et les a laissés à son successeur", juge François Rebsamen.

L'attachée de presse de François Rebsamen a nié sur Twitter le fait que le ministre ait accordé une interview au Miroir. Mais interrogé par Le Monde, le journaliste du magazine assure avoir "bien précisé que c'était une interview". "J'ai même tout enregistré", ajoute-t-il.