Quand Marine Le Pen joue les infiltrés sur Twitter

  • A
  • A
Quand Marine Le Pen joue les infiltrés sur Twitter
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

La présidente du FN tweete sous un faux nom, ce lui donne la possibilité de faire des messages.

"Vous imaginez le général De Gaulle tweeter ?" Ainsi parlait Marine Le Pen, en privé, il y a quelques années. De fait, son compte officiel, dans lequel sont abondamment relayés ses discours, est administré par son équipe et non directement par elle. Sauf que la présidente du FN a un compte caché, duquel elle tweetait sous pseudo, et révélé vendredi par Libération et Le Monde.

Sur la Toile, Marine Le Pen s'appelle aussi "Anne Lalanne". "Anne", c'est son deuxième prénom. "Lalanne", le nom de jeune fille de sa mère. Pas convaincu ? Son identifiant est @enimar68, l'anagramme de "Marine", et "68" comme son année de naissance. Malgré l'évidence, et bien que plusieurs sources internes au Front national confirment aux deux quotidiens qu'il s'agit bien de leur présidente, Marine Le Pen dément. "Anne Lalanne" aussi.



Un proche de Marine Le Pen a pourtant confirmé indirectement l'information à Europe 1. On s'est donc plongé avec gourmandise dans l'étude des tweets de @nimar68, un compte ouvert en avril 2013, qui a… sextuplé son nombre d'abonnés en quelques heures. Son premier abonnennement ? Louis Aliot, vice-président du FN et,  accessoirement, compagnon de Marine Le Pen à la ville. S'en suivent de nombreux cadres du FN, à commencer par la première d'entre elle, Marine Le Pen.  

Quant aux 775 gazouillis publiés par "Anne Lalanne", ils sont essentiellement des "retweets", c'est-à-dire qu'ils servent à relayer le message d'un autre. La dernière fois qu'elle a pris la plume - jusqu'à son démenti du jour -, c'était pour chambrer une journaliste d'Europe 1 :



Des vannes à destination des médias qu'elle abhorre – "l’AFP, agence d’État, en campagne permanente contre le FN" -, donc, mais aussi des message politiques subliminaux. Ainsi, quand Jean-Marie Le Pen, sur RMC et à Rivarol, crée la polémique qui aboutira à la guerre interne que connait actuellement le FN, Bruno Gollnisch, un proche du "Menhir", s'étonnait que "l’entourage familial de Le Pen ait ignoré jusqu’ici ses opinions" sur la seconde guerre mondiale. Réplique d'Anne Lalanne : "Non, c’est précisément pour cela que MLP [Marine Le Pen] s’est présentée contre Gollnisch à la tête du Front… Et l’a battu".

Mais son destinataire préféré, c'est évidemment Nicolas Sarkozy, son rival à droite.


Souviens-toi de François Fillon…

Marine Le Pen n'est pas la seule à avoir utilisé un compte Twitter "secret". François Fillon, à l'époque Premier ministre, en a fait de même en 2011. Mais deux mois après son inscription, le Sarthois a été démasqué. Il a ensuite reconnu s'être inscrit sur Twitter sous le pseudonyme de @fdebeauce, du nom du lieu-dit, Beaucé, dans la Sarthe, où il possède une maison.