Quand Luca raille le malaise de Taubira

  • A
  • A
Quand Luca raille le malaise de Taubira
Lionnel Luca s'est étonné des réactions indginées après sa blague sur le malaise de Christiane Taubira.@ Maxppp
Partagez sur :

Le député UMP  l’a attribué à "une prise de conscience" de la ministre, cible préférée de la droite.

Pas de trêve sanitaire pour Lionnel Luca. Fervent détracteur, comme beaucoup à droite, de Christiane Taubira, le député UMP des Alpes-Maritimes a profité du malaise de la ministre de la Justice, vendredi à Bordeaux, pour glisser sur Twitter une saillie qui n’est pas passée inaperçue. "Le malaise de Ch Taubira est survenu à l'énoncé de toutes les mesures en faveur de la délinquance : en fait c'est une prise de conscience!", a écrit le chantre de la Droite populaire, l’aile dure de l’UMP.



Les réactions ne se sont pas faites attendre. "Lionnel Luca comme à son habitude, la quintessence de la classe et de l’élégance", a ironisé une internaute sur Twitter. Un autre utilisateur du réseau social a choisi de répondre à l’élu UMP par un trait d’humour tout aussi douteux : "Votre prise de conscience à vous risque de prendre la forme d’une chouette rupture d’anévrisme", écrit-il.

Devant ces réactions, Lionnel Luca a publié un second message non pas pour s’excuser, mais pour constater le manque d’humour de ses adversaires politiques. "Étonnant comme la gauche est susceptible et manque d'humour sur ses ministres lorsqu'elle a tout utilisé pendant 5 ans contre Nicolas Sarkozy", écrit le député.



Depuis sa nomination Place Vendôme, Christiane Taubira cristallise les critique de la droite, au point d’en devenir la cible numéro un. Ainsi, l’évasion d’un détenu en marge d'un déplacement de la nouvelle Garde des Sceaux, le 21 mai dernier, avait été l’occasion de moqueries. "Première sortie de Madame Taubira : première évasion réussie", avait ironisé  Philippe Meunier, lui aussi membre de la Droite populaire.

D’autres, tels Eric Ciotti, avaient relayé une rumeur selon laquelle la ministre de la Justice avait déclaré que brûler le drapeau français n’avait rien de répréhensible. Après vérification, Christiane Taubira n’avait en fait jamais prononcé cette phrase.

Peu avant 18 heures, Lionnel Luca a finalement posté un message en forme d'amende honorable :