Quand François Hollande plaisante sur le "goût d'inachevé" de sa présidence

  • A
  • A
Quand François Hollande plaisante sur le "goût d'inachevé" de sa présidence
Hollande a plaisanté sur son renoncement samedi.@ AFP
Partagez sur :

"Je ressens un goût d'inachevé qui aurait dû finalement justifier d'autres prétentions", a déclaré François Hollande samedi au Mali.

François Hollande a plaisanté samedi à Bamako sur le "goût d'inachevé" de sa présidence, comme s'il exprimait pour la première fois le regret de ne pas se représenter. "Pendant toutes ces années où j'ai été parmi vous, j'ai été accueilli sur le sol africain et j'y ai effectué 32 visites officielles", a-t-il relevé sous les applaudissements lors de la séance d'ouverture du 27e sommet Afrique-France.

"Revenir là où je suis allé". "Disant cela, je ressens un goût d'inachevé qui aurait dû finalement justifier d'autres prétentions", a-t-il improvisé ensuite sur le ton de l'ironie, déchaînant rires et applaudissements. "Mais je veillerai à compléter mon expérience tout en revenant là où je suis déjà allé", a ajouté le président sortant qui avait provoqué un séisme politique quand il avait annoncé le 1er décembre qu'il serait le premier président de la Ve République à renoncer à briguer un second mandat.

"Rien n'est jamais achevé". Interrogé lors de la conférence de presse de clôture du sommet au côté de son homologue malien, François Hollande a assuré que le "sens de cette réflexion" était qu'il "regrett(ait) de ne pas avoir visité tous les pays africains". "Le devoir peut être accompli mais rien n'est jamais achevé, c'est le sens même de l'action humaine", a-t-il philosophé. "Il faut toujours qu'il y ait d'autres défis, d'autres engagements et d'autres objectifs parce que nous n'en avons jamais terminé, c'est le sens aussi de ce que je voulais dire ce matin", a ajouté François Hollande, sibyllin.