Quand Fillon proposait à Baroin d'être son Premier ministre

  • A
  • A
Quand Fillon proposait à Baroin d'être son Premier ministre
François Fillon a confirmé à François Baroin qu'il restait candidat à la présidentielle...en lui proposant Matignon.@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Dans un documentaire diffusé dimanche sur France 5, François Baroin explique avoir réellement cru à un retrait de François Fillon pendant la campagne… jusqu'à ce que celui-ci lui propose Matignon.

L'heure est aux coups d'œil dans le rétroviseur. Dans un documentaire* intitulé "François Fillon : l'homme qui ne pouvait pas être président", qui sera diffusé dimanche sur France 5, Bruce Toussaint et Félix Seger décortiquent la campagne perdue de l'ancien candidat LR à la présidentielle. Ils reviennent sur nombre de moments clefs, montrant notamment la surprise qui s'est saisie des équipes de François Fillon à la sortie du Canard enchaîné, l'entêtement du Sarthois, et la course infernale jusqu'à une défaite inévitable.

Des images ponctuées de témoignages divers, grands pontes de droite comme amis intimes de l'ancien Premier ministre. L'un d'eux, celui de François Baroin, jette une nouvelle lumière sur une journée cruciale de la présidentielle : celle du rassemblement du Trocadéro, début mars.

Retrait probable. À ce moment-là, "François Fillon est isolé comme jamais", rappellent les auteurs du documentaire. Certains fidèles, comme Valérie Boyer, l'accompagnent en misant sur le fait que ce meeting improvisé en plein air lui permettra de tenir. D'autres, à l'instar de François Baroin, sont persuadés qu'il va se retirer. Et pour cause. Trois jours avant, Nicolas Sarkozy, qui vient de s'entretenir avec François Fillon, assure que celui-ci va jeter l'éponge. Avec Alain Juppé, l'ancien président se met d'accord sur le principe d'un plan alternatif, "probablement" le maire de Bordeaux "dans le cadre d'un ticket avec moi", raconte François Baroin.

"J'ouvre le jeu pour la suite". Ce dernier se rend pourtant au Trocadéro, s'attendant à voir le candidat acter son retrait. Avant de monter sur scène, François Fillon "relit son discours, teste une ou deux choses", poursuit François Baroin face à la caméra de France 5. "Et il me dit : 'il y a une partie qu'il faudra que tu écoutes bien car j'ouvre le jeu pour la suite'." Une ouverture, vraiment ? Son discours est ferme, combattif. La quasi intégralité des pontes LR comprend d'ailleurs qu'il ne renonce pas. Pas François Baroin.

Tu n'as pas l'intention de l'annoncer au 20 heures ? Je te demande de ne pas faire ça. Dans ton intérêt.

"Il me demande si je veux être son Premier ministre". "Je suis rentré dans ma voiture en me disant : 'mais qu'est-ce qu'il a dit ? Est-ce qu'il part, est-ce qu'il reste ?'", se souvient le maire de Troyes. "Mais malgré tout, j'étais convaincu qu'il allait partir." François Baroin sera détrompé de la manière la plus abrupte qui soit aux alentours de 19 heures, alors que François Fillon est attendu au 20 heures de France 2 le soir-même. Le candidat en difficulté l'appelle. "Il me demande si je veux être son Premier ministre."

"Tu n'as pas l'intention de l'annoncer au 20 heures ?", s'étrangle François Baroin. François Fillon lui demande ce qu'il en pense. "Je te demande de ne pas faire ça", répond le maire de Troyes. "Dans ton intérêt."

"Il a joué très habilement". Face à Laurent Delahousse, François Fillon enfonce le clou : pas question de se retirer. A posteriori, François Baroin jette un regard désabusé sur cette séquence. "François Fillon a joué très habilement de l'incapacité à trouver un plan B, de la mobilisation forte du Trocadéro, des incertitudes sur le degré de détermination d'Alain Juppé."


*"C'était écrit : François Fillon, l'homme qui ne pouvait pas être président", de Bruce Toussaint et Félix Seger. Diffusion dimanche 4 février à 20h50 sur France 5