Quand Ayrault oublie de prévenir une élue

  • A
  • A
Quand Ayrault oublie de prévenir une élue
@ MaxPPP
Partagez sur :

COUAC - Le Premier ministre a nommé une élue dans une mission. Sans la prévenir.

L’INFO. Matignon a décidément bien du mal à communiquer. Le licenciement, fin mars, de Bernard Candiard, arrivé au cabinet de Jean-Marc Ayrault en octobre 2012 pour soigner la com’, et de Dominique Bouissou, patronne du service de presse de Matignon, n’y ont apparemment rien changé. Mardi, Valérie Rabault, une députée socialiste, a ainsi appris en lisant le Journal officiel que le Premier ministre lui confiait une mission. Qu’elle refuse, raconte France 3.

01.04 Jérôme Guedj 930620

© MAXPPP

Pourquoi elle n’en veut pas. L’élue du Tarn-et-Garonne n’a pas apprécié la méthode. Alors dès mardi soir, elle a officiellement demandé à Jean-Marc Ayrault de la dessaisir de cette mission sur la "fiscalité des structures privées non-lucratives". Le nom de ses collègues de mission, mentionnés dans le décret, l’a également courroucé. Yves Blein, Jérôme Guedj (photo) et Régis Juanico sont en effet classés à gauche du PS et ne sont pas les derniers à critiquer l'action du gouvernement.

Jérome Guedj a d’ailleurs justifié sa nomination sur son blog, sans se cacher : "cette mission fait suite à mon intervention vigoureuse, lors des débats parlementaires relatifs au Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi (CICE). J'avais alors pointé du doigt le fait que l'ensemble du secteur non lucratif et en particulier les secteurs sanitaire et médico-social n'en bénéficieraient pas", assure l’élu de l’Essone. Or, Valérie Rabault l’assure : "je suis à fond derrière le Président de la République et je soutiens son action" 

La cerise sur le gâteau. Déjà fort mécontente de ne pas avoir été consultée avant d’être nommée, Valérie Rabault a également pu constater que son nom avait, en plus, été mal orthographié, devenant Rabaud, comme l’atteste l’image ci-dessous.

Sans-titre-1