"Qu'est-ce qu'il connaît de Boulogne?"

  • A
  • A
"Qu'est-ce qu'il connaît de Boulogne?"
Claude Guéant qui fêtera ses 67 ans en janvier, n'a jamais eu de mandat@ REUTERS
Partagez sur :

REPORTAGE - L'annonce de la candidature de Guéant ne fait pas l'unanimité sur place.

Ancien préfet, ministre, bras droit du président... Et pourtant, dans les rues de Boulogne où Claude Guéant a annoncé jeudi qu'il présentera sa candidature à l'élection législative de 2012, le ministre de l'Intérieur doit encore se faire un nom. 

"Comment vous l'appelez ? Claude Guégant ?, s'amuse au micro d'Europe 1, Claudine. "Je ne sais même pas s'il habite Boulogne", renchérit François. "Qu'est-ce qu'il connaît de Boulogne ? Il faut quand même connaître le territoire", insiste la Boulonnaise. "Autant qu'ils se présentent là où ils sont, là où ils habitent, là où ils connaissent les gens", ajoute François. "Maintenant, ils sont tous à tirer la chaise pour eux et ils se disent qu'est-ce qu'il va se passer dans quelques semaines ? 2012, c'est tout", conclut le Boulonnais.

Claude Guéant dément tout parachutage. Sa volonté d'ancrage à Boulogne est toute naturelle. "C'est la ville où j'ai le plus vécu de ma vie d'adulte", a-t-il expliqué jeudi lors de l'annonce de sa candidature.

"Comment vous l'appelez ? Claude Guégant ?" :

 

Le CV de Claude Guéant séduit toutefois certains habitants de la commune des Hauts-de-Seine. "Parfait ! C'est quand il veut", s'enthousiasme Catherine, une habitante de Boulogne depuis plus de 15 ans. "Pour nous, c'est grandiose. On sait déjà qu'il a été très très haut placé donc ça veut dire qu'il a vraiment tous les atouts pour pouvoir réussir quelque chose de bien ici", affirme Catherine.

Pour d'autres, le proche du président Nicolas Sarkozy a déjà gagné. "C'est gagné parce que c'est la ville qui vote à droite depuis plusieurs décennies. N'importe quel candidat de l'UMP sera élu ici. C'est quasiment sûr !", note Yvan.

Le ministre de l'Intérieur fera tout de même campagne. Porte à porte, distribution de tracts sur les marchés... les Boulonnais devraient très vite croiser le candidat à la députation dans les rues de la ville.