Pulvar/Montebourg : "attaque inadmissible"

  • A
  • A
Pulvar/Montebourg : "attaque inadmissible"
François Hollande a apporté sa "solidarité" à Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar.@ REUTERS
Partagez sur :

REACTIONS - L'agression du couple par des gens "se réclamant du FN" suscite l'indignation.

Le récit sur Twitter par Audrey Pulvar de son agression aux côtés d'Arnaud Montebourg par des individus scandant notamment des slogans favorables au FN a immédiatement déclenché une vague de réactions, essentiellement indignées.

Des "accusations très graves" pour Le Pen

Invitée sur Europe1 mercredi matin, Marine Le Pen a condamné l'agression tout en soulignant les "accusations très graves" de la journaliste. Toute une série de personnalités politiques avait, auparavant, déjà réagi... à commencer dans le camp socialiste.

Montebourg met le FN en cause

Concerné au premier chef, Arnaud Montebourg n'a réagi qu'en fin de matinée mercredi. Pour le député socialiste, le Front national est en cause puisque son agression "témoigne d'un climat de libération d'une parole raciste et à connotation fascisante dans le parti de Madame Le Pen". 

"Inadmissible" pour Hollande et le PS

François Hollande avait, plus tôt,  jugé "inadmissible" sur RTL "d'attaquer une personne pour ses idées" avant d'ajouter   "j'apporte ma solidarité à Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar". Le candidat socialiste a également twitté sa désapprobation.

"J'assure Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg de mon amitié. Je condamne fermement ces actes ignobles", a déclaré Martine Aubry. Même marque de "solidarité" au couple de la part de Vincent Peillon qui estime : "il faut une sanction".

"Inadmissible, ça prouve qu'il faut combattre sans relâche le FN qui tente d'avancer masqué, ce soir il montre son vrai visage", avait posté plus tôt sur Twitter le député PS Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée. "Solidarité totale avec A. Montebourg et A. Pulvar lâchement agressés. Le vrai visage hideux de l'extrême droite", a renchéri, toujours sur Twitter le numéro deux du PS Harlem Désir, ancien président de SOS Racisme.

Dans un communiqué publié dans la nuit, les Jeunes Socialistes ont appelé "au sursaut républicain" face à l'extrême-droite.

"Intolérable" pour Joly

Chez les écologistes, Sergio Coronado, porte-parole d'Eva Joly, a qualifié l'agression d'"intolérable". Corinne Lepage  a, pour sa part, apporté son soutien à Audrey Pulvar via Twitter : "je ne peux que condamner avec la plus grande fermeté son agression et lui dire mon soutien malgré son agressivité a mon égard" en faisant référence au vif échange qui avait opposé les deux femmes sur France 2.

L'Union des étudiants juifs de France a dénoncé des actes "inadmissibles" en condamnant "la banalisation des idées d'extrême droite".    

"Cela arrive" commente un conseiller national de l'UMP           

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a condamné mercredi "avec la plus grande force" cette agression. De tels comportements sont inacceptables et doivent être combattus et dénoncés avec la plus grande fermeté", a-t-il insisté.

Plus ambigu, le conseiller national de l'UMP Eric Normand a, dans un premier temps, commenté, lui aussi sur Twitter : "c'est malheureux. Mais à force de stigmatiser les gens en les insultant ça arrive".