PS : le casse-tête de l’Université d’été

  • A
  • A
PS : le casse-tête de l’Université d’été
Tous les ténors socialistes seront à La Rochelle mais le PS doit éviter les règlements de compte fratricides.@ MAXPPP
Partagez sur :

Elle s’ouvre vendredi à La Rochelle mais tout est prévu pour éviter aux présidentiables de s’écharper.

A un peu plus d'un mois du premier tour de la primaire, prévu le 9 octobre, les cinq candidats socialistes sont sur la brèche. Première épreuve, l'Université d'été du parti à La Rochelle, qui s’ouvre vendredi en présence de tous les candidats à la primaire socialiste. Mais ce rendez-vous annuel pose un problème au PS : comment réunir tous les candidats à la primaire sans favoriser les affrontements fratricides ?

En établissant un plan de table qui limite scrupuleusement les contacts entre présidentiables, au risque de limiter le débat.

A chaque candidat sa table-ronde

Placée sous le signe du "changement en 2012, l’Université d’été du PS est le dernier grand rassemblement socialiste avant les primaires. Au total, 35 ateliers et sept réunions plénières sont prévus avec 350 intervenants, dont des économistes, des philosophes, des sociologues, des artistes, etc. Officiellement, tout va aller pour le mieux mais en coulisses, c’est plus compliqué.

Après avoir décidé d’éviter les débats contradictoires entre candidats, la direction socialiste a décidé de confier à chaque présidentiable une table-ronde. Mais les autres participants appartiennent forcément à l’un des courants, ce qui fait du casting un vrai casse-tête.

Ainsi, François Hollande a refusé qu’un proche de Martine Aubry, Guillaume Bachelay participe avec lui à l’atelier consacré à la croissance. Résultat, François Hollande débattra sans risque… avec deux de ses amis, le maire de Lyon Gérard Collomb et le député Pierre Moscovici. Ce qui fait dire à un ami de Martine Aubry : "et pourquoi François ne débat pas avec Hollande ?"

Aubry accusée de monopoliser La Rochelle

Mais les critiques sont à double-sens : les autres candidats reprochent à Martine Aubry de s’accorder une place de choix tout au long du week-end. La maire de Lille s’exprimera en premier vendredi lors d’un débat intitulé "l'été européen ? La crise, l'euro". "C'est un procès assez injuste et assez inutile. Les directeurs de campagne ont été associés assez étroitement à la composition des (séances) plénières", a répondu Emmanuel Maurel, secrétaire national du PS en charge de l'université d'été, qui s'ouvre vendredi à La Rochelle.

"Ils ont confisqué La Rochelle. Plus de la moitié des intervenants à l’Université d’été sont des partisans de Martine Aubry. C’est une Université d’été faite par les amis de Martine pour Martine", fustige ainsi un proche de François Hollande. Jean-Michel Baylet, le patron des radicaux de gauche, est encore plus énervé : il n’a pris la tête d’aucune table-ronde, malgré ses demandes répétées. En même temps, il n’est pas socialiste, rappelle-t-on au sein du parti.

Ce dernier sera néanmoins sur la photo de famille qui sera prise dimanche midi, en clôture de l’Université d’été. Les socialistes vont donc devoir jouer les équilibristes tout le week-end, chacun devant afficher sa différence sans diviser le parti.