PS et Europe Ecologie fusionnent

  • A
  • A
PS et Europe Ecologie fusionnent
@ MAXPPP
Partagez sur :

PS, Europe Ecologie et Front de Gauche sont tombés d'accord. A quelques exceptions près.

Europe Ecologie a officiellement confirmé mardi la signature d'un accord national de fusion avec le PS pour le second tour des régionales. "On a fait le rassemblement de toute la gauche pour le second tour des régionales", a assuré quelques heures plus tard le socialiste Benoît Hamon, incluant ainsi le Front de Gauche.

Un accord national, assorti malgré tout d'exceptions locales. "Le verre est plein à 98%", a commenté mardi soir Martine Aubry, la Première secrétaire du PS.

Là où il n'y a pas d'accord

Entre le PS et Europe Ecologie, la Bretagne reste le principal point noir. Le président socialiste sortant de la région, Jean-Yves Le Drian, a assuré avoir "respecté le suffrage universel" dans ses propositions aux écologistes, qui ont de leur côté dénoncé une "posture de division". Deux listes ont été déposées, il y aura bel et bien une triangulaire dimanche.

Entre le PS et le Front de Gauche, c'est dans le Limousin qu'aucun accord n'a été trouvé. D'après le président socialiste sortant Jean-Paul Denanot aurait refusé la présence d'un représentant du NPA dans la liste départementale de Haute-Vienne.

"Donner sa place à chacun"

En Rhône-Alpes,, un accord a finalement été trouvé entre les trois formations qui ont créé une liste commune baptisée "La Liste de la Gauche et des Ecologistes pour Rhône-Alpes". C'est "une liste équilibrée qui donne sa place à chacun", a assuré Jean-Jack Queyranne, le président PS sortant du conseil régional.

L'accord en Ile-de-France a été l'un des derniers signés. Il a été conclu dans la nuit, entre les têtes de liste Cécile Duflot (Europe Ecologie) et Jean-Paul Huchon (PS). Mardi, il a été étendu au Front de Gauche. "Nous sommes parvenus à un accord qui marque la confiance que nous avons les uns dans les autres. C'est le temps de l'unité, l'unité où il y aura la possibilité pour chacun de faire respecter ses priorités et ses identités", a déclaré Jean-Paul Huchon.

Une nouvelle campagne commence

Les dirigeants écologistes, socialistes et communistes s'emploient désormais à bâtir une déclaration commune. "Nous avons pu discuter sur le fond et l'écologie sera l'une des principales composantes de la dynamique de rassemblement", a estimé Jean-Vincent Placé. "Nous lançons un appel à la mobilisation de l'électorat écologiste sur les listes de fusion pour faire barrage à la droite", a-t-il ajouté.

"La campagne du second tour est lancée", a lancé de son côté Benoît Hamon.

REAGISSEZ - Regrettez-vous les accords PS - Europe Ecologie ?