Programme de NKM : "bâclé et squelettique" (Hidalgo)

  • A
  • A
Programme de NKM : "bâclé et squelettique" (Hidalgo)
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'équipe de campagne d'Anne Hidalgo pointe un programme "bâclé, sans souffle et sans vision".

L'équipe de campagne d'Anne Hidalgo (PS) a qualifié mardi de "bâclé et squelettique" le programme présenté par Nathalie Kosciusko-Morizet, son adversaire UMP pour les élections municipales à Paris. "Avec ce programme squelettique, la candidate UMP confirme qu'elle ne travaille pas sur le fond, ne consulte pas, ne croit pas à l'intelligence collective. Paris mérite mieux qu'un programme bâclé, sans souffle et sans vision", écrivent dans un communiqué les deux codirecteurs de campagne de Mme Hidalgo, Jean-Louis Missika et Rémi Féraud.

Dans ce programme qui tient en 12 pages A4, ils attaquent notamment le volet logement, considérant que les propositions de NKM "représenteraient une régression pour Paris en matière de mixité sociale".

La candidate UMP met l'accent sur le logement intermédiaire. Elle reproche à la municipalité sortante et à Mme Hidalgo de vouloir aller trop vite dans la production des logements sociaux, au détriment des classes moyennes décrites en "première victimes" de la politique conduite depuis 2001 à Paris. Or aux yeux de MM. Missika et Féraud, Mme Kosciusko-Morizet "entretient volontairement la confusion" sur la définition des classes moyennes "puisque 70% des Parisiens sont éligibles au logement social". Pour eux, NKM veut donner un "violent coup de frein à la construction de logements sociaux".

Dans certaines propositions de NKM, les deux responsables socialistes voient aussi des "emprunts" à Mme Hidalgo. Ils citent la création de voies réservées aux véhicules partagés sur les autoroutes du Grand Paris et le développement de bornes de recharge électrique dans l'espace public. Enfin il y a des propositions "techniquement et financièrement irréalistes comme la couverture du périphérique parisien", dénoncent-ils encore.

"Près des trois quarts du périphérique sont soit de plain-pied, soit en surplomb, ce qui rend la couverture impossible", relèvent-ils. Dans le volet de son projet concernant la dynamisation de quartiers périphériques, la candidate UMP parle de faire recouvrir 1,4 km de périphérique d'ici 2020 et "à plus long terme la quasi-totalité" du célèbre boulevard. Les dépenses engagées seraient dans son esprit compensées par la vente de terrains avoisinants aux promoteurs immobiliers.