Procès Chirac : Delanoë évoque un retrait de plainte

  • A
  • A
Procès Chirac : Delanoë évoque un retrait de plainte
Partagez sur :

C'est la première fois que le maire PS de Paris s'exprimait sur le sujet depuis le renvoi en correctionnelle de son prédécesseur.

Bertrand Delanoë a laissé entendre dimanche que la Ville de Paris pourrait retirer ses demandes de réparation financière dans le futur procès de son prédécesseur Jacques Chirac pour détournements de fonds publics présumés, s'ils étaient remboursés.

"Si cela était fait, si c'était effacé, je préférerais pour tout le monde parce que moi je n'en veux pas particulièrement à Jacques Chirac", a affirmé le maire de Paris, lors du "Grand Rendez-Vous" d'Europe 1-Aujourd'hui en France, parlant de son "devoir vis-à-vis des Parisiens" d'obtenir "la vérité et l'éventuelle réparation".

C'est la première fois que l'élu socialiste s'exprimait sur le sujet depuis le renvoi en correctionnelle de Jacques Chirac - qui fut maire de Paris de 1977 à 1995 - pour de présumés emplois fictifs rémunérés par la mairie en 1994-95. Le renvoi décidé le 30 octobre par le juge d'instruction, auquel le parquet ne s'est pas opposé, ouvre la voie à la tenue d'un procès en 2010 devant le tribunal correctionnel de Paris.

La Ville de Paris est partie civile dans cette procédure depuis 2001, a rappelé dimanche Bertrand Delanoë. Après son élection à la mairie, il avait "pris le relais au nom des Parisiens" d'une action en justice intentée d'abord par des particuliers, a-t-il expliqué.

> Affaire Jean-Bouin : Delanoë veut défendre "son honneur"