Prisons : les deux principaux syndicats signent l’accord

  • A
  • A
Prisons : les deux principaux syndicats signent l’accord
Partagez sur :

Les deux principaux syndicats pénitentiaires, l'Ufap-Unsa et FO-pénitentiaire, ont signé lundi avec la garde des Sceaux Rachida Dati le protocole d'accord mettant fin au conflit des surveillants de prison.

L'Ufap-Unsa et FO-pénitentiaire, les deux principaux syndicats de surveillants, ont signé lundi avec la garde des Sceaux, Rachida Dati, le protocole d'accord mettant fin à quatre jours de blocages la semaine dernière dans les prisons. Le texte a également été signé par le directeur de l'administration pénitentiaire (AP), Claude d'Harcourt.

Le secrétaire général de FO, Christophe Marquès, inquiet d'une possible "remise en cause" par le directeur de l'AP du contenu de l'accord s’est réjoui de cette signature : "La ministre a tranché en notre faveur". Le porte-parole de Rachida Dati, Guillaume Didier, a lui fait part de la "satisfaction" de Rachida Dati qui "s'est engagée à ce que l'accord soit scrupuleusement appliqué sur le terrain dans l'intérêt des surveillants pénitentiaires".

Troisième syndicat chez les surveillants, la CGT-pénitentiaire a en revanche rejeté les termes de l'accord qui "enterre les espoirs" d'une profession confrontée à une surpopulation carcérale endémique. La CGT a déposé lundi symboliquement une gerbe devant le ministère portant la mention "A notre regretté espoir".