Prime, déprime et cinéma

  • A
  • A
Prime, déprime et cinéma
La prime aux salariés a délié les langues cette semaine. Retour sur les petites phrases politiques.@ Reuters
Partagez sur :

La prime aux salariés a délié les langues cette semaine. Retour sur les petites phrases politiques.

Nostalgie. "Les hommes politiques d’aujourd'hui manquent de courage", a déploré Jack Lang vendredi sur Europe 1. Un courage qui ne faisait pas défaut à François Mitterrand selon lui. Près de 30 ans après le 10 mai 1981, l'ancien président incarne même, pour Jack Lang, le courage : "le courage de dire non. Le courage de se battre malgré l'impopularité provisoire, ne pas succomber malgré la moindre pichenette".

Prime à la prime.Non, la prime "n'est pas un coup", a asséné le ministre du Travail jeudi sur Europe 1. Xavier Bertrand a assuré que la prime, qui pourrait être versée aux salariés début 2012, était le fruit d'une longue réflexion et que le dispositif avait été préparé sans "aucune précipitation". L’idée serait de contraindre les entreprises qui verseraient des dividendes à leur actionnaire d’octroyer des primes à leurs salariés.

Déprime."La prime, une supercherie de plus" a, au contraire, fustigé Arnaud Montebourg mardi. Pour le député socialiste, il vaudrait mieux augmenter les salaires. "Cette prime est exceptionnelle, négociée, et elle ne concerne pas les entreprise qui ne versent pas de dividendes, même quand elles gagnent beaucoup d’argent", a listé le député de Saône-et-Loire. "En outre, elle est compensée par des exonérations de charges sociales. Donc, ce n’est pas les actionnaires qui vont payer, mais c’est nous, ce sont les salariés".

Docteur Bogart et Mister Sarkozy. "Je le verrais bien dans un rôle à la Bogart". En pleine promo pour son film Minuit à Paris dans lequel Carla Bruni a un petit rôle, Woody Allen a révélé, dans une interview au Journal du Dimanche, qu'il verrait bien Nicolas Sarkozy dans un rôle à la Humphrey Bogart. Et un personnage à la Joe Pesci, l'acteur trapu des Affranchis ? a demandé le journaliste. "Un gros dur, vous voulez dire ? Oui, il pourrait sans doute très bien jouer ça".