Primaire UMP : un arbitre "pas fanatique"

  • A
  • A
Primaire UMP : un arbitre "pas fanatique"
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW - Mais pourquoi Antoine Rufenacht a-t-il accepté le job ?

Le coup d’envoi de la primaire UMP à Paris a été sifflé jeudi soir. Mais avant même que le match commence vraiment, les tacles pleuvent. L’arbitre risque d’avoir du boulot. L’arbitre, c’est Antoine Rufenacht, l’ancien directeur de campagne de Jacques Chirac en 2002. Europe1.fr a testé sa motivation.

>> A LIRE AUSSI : UMP à Paris : primaire ou guéguerre ?

Qu’allez-vous faire dans cette galère ?
On m’a demandé de présider un petit groupe pour jeter un œil sur le déroulement de la primaire, vérifier que les débats ne dérapent pas. Je n’ai pas hésité, d’autant que je l’ai déjà fait en 2002, même si personne ne s’en souvient. Pourtant Nicolas Dupont-Aignan, qui affrontait alors Alain Juppé, était plutôt nerveux…

Dati, Bournazel et Legaret regrettent déjà votre nomination. Un petit mot pour eux ?
 Si on m’accuse, je me retire. Si on trouve meilleur que moi, je me retire. Je ne suis pas un fanatique de la primaire, mais à partir du moment où on décide d’en passer par là, ça ne sert à rien de se tirer dans les pattes. Donc je ne vois pas pourquoi cela ne marcherait pas.

Patrice Gélard

© MaxPPP

Patrice Gelard, président de la Cocoe (photo), un mentor ?
Savez-vous que c’est moi qui ai fait sa carrière politique ? Il était dans mon équipe au Havre, et c’est en partie comme cela qu’il est devenu sénateur. Mais je sais que ce n’est pas pour cela que vous me posez la question… Cette élection à l’UMP a été très difficile pour lui, avec des candidats nerveux, des entourages qui l’étaient encore plus, et surtout un score ultra serré. Le pauvre Gelard il a eu tous les handicaps…

>> A LIRE AUSSI : c'est quoi la Cocoe ?

Vous lui avez demandé des conseils ?
 Nous en avons beaucoup parlé, et cette épreuve l’a fatigué. Il a trouvé ça très désagréable. Je ne suis pas sûr qu’il avait le profil pour le job. Mais je ne lui ai rien demandé avant d’accepter, non.

La CSP dépassera-elle la Cocoe en notoriété ?
Je n’espère pas, ça serait très mauvais signe !

La primaire, un bon moyen de recenser les forces en présence ?
C’était surtout vrai pour le Parti socialiste, qui aurait éventuellement pu se servir de fichiers pour la présidentielle, mais là, on est dans le cadre d’une municipale donc l’enjeu est moindre.

Plutôt Copé ou Fillon ?
 Je ne peux évidemment plus répondre !

Plutôt NKM ou Dati ?
(Il éclate de rire)