Primaire UMP : comment Juppé se fait désirer

  • A
  • A
Primaire UMP : comment Juppé se fait désirer
Le maire de Bordeaux Alain Juppé, membre du triumvirat chargé provisoirement de la direction de l'UMP, a confirmé mercredi qu'il envisageait d'être candidat aux primaires visant à désigner le candidat du parti à la présidentielle.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ART DE LA FORMULE - Le maire de Bordeaux a confirmé qu'il envisageait d'être candidat à la primaire UMP. Une étape de plus.

L'INFO. "Oui, je suis candidat à la primaire de 2017". Cette phrase, vous ne l'entendrez pas de la bouche d'Alain Juppé. En tout cas pas encore. Le maire de Bordeaux, membre du triumvirat chargé provisoirement de la direction de l'UMP, a confirmé mercredi qu'il envisageait d'être candidat aux primaires visant à désigner le candidat du parti à la présidentielle. Mais s'il semble être allé un peu plus loin que d'habitude, il a, encore une fois, sorti son lot de pincettes.

Le (petit) "oui"... "Je me prononcerai sur cette question le moment venu", a ainsi déclaré Alain Juppé à la radio RMC mercredi matin, en réponse à une question sur le sujet. "J'y réfléchis", a-t-il dit avant de répondre "oui", à la question du journaliste qui lui demandait si sa candidature était une "possibilité". Une "possibilité"qui constitue une étape de plus dans le suspens entretenu par le maire de Bordeaux.

 ... Après le "on verra". Ce "oui" concédé par Alain Juppé intervient en effet après une série de messages suggestifs. Dernière sortie en date, le 2 avril dernier, juste après sa réélection à la mairie de Bordeaux : "Je n'ai pas dit que je n'y pensais pas", avait-il lâché au micro de RTL. En juillet, toujours sur RTL, il avait également fait un peu monter la sauce. "Vous y pensez un peu ?", lui a-t-on demandé. "Je pense à une seule chose, à la ville de Bordeaux et aux municipales en mars prochain. Donc rendez-vous après", a répondu Alain Juppé. "Donc, vous ne dites pas non ?" "On verra", a laissé planer l'ancien chef de gouvernement.

En janvier 2013, également, il avait déjà commencé à faire monter le suspens, dans Le Parisien. "J'avais dit que si j'étais candidat à la présidence de l'UMP, je m'engagerais à ne pas être candidat aux primaires. Je ne suis pas candidat à la présidence de l'UMP, je suis donc délié de cet engagement".  Il s'était, toutefois, agacé de l'omniprésence de cette question sur 2017. "Franchement, vous ne trouvez pas qu’il y a suffisamment de questions pour 2013 et 2014 pour commencer à se focaliser sur 2016 et 2017 ?", avait en effet lancé Alain Juppé.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ZOOM - UMP : l'élection du président, ce sera le 9 novembre

CONTRE-ATTAQUE - S'il est exclu, Lavrilleux portera plainte

RECAP' - L'UMP acculée sur tous les fronts