Primaire PS : un stylo anti-critiques

  • A
  • A
Primaire PS : un stylo anti-critiques
@ Copyright Anoto AB
Partagez sur :

INFO E1 - Le PS va s’armer d’un stylo électronique pour sécuriser le scrutin des 9 et 16 octobre.

L’organisation d’une primaire n’est pas un long fleuve tranquille. Surtout quand l’exercice est le premier du genre en France. Le Parti socialiste s’est lancé ce pari depuis de longs mois déjà. Et l’échéance des 9 et 16 octobre approchant, il tente de tout faire pour éviter d’essuyer les critiques tant a priori qu’a posteriori. Sur l’organisation elle-même, avec un test pré-électoral effectué en Loire-Atlantique, et une campagne d’information pour indiquer au citoyen où ils pourront aller voter, et sous quelles modalités. Mais aussi sur les soupçons de fraude qui pourraient naître du scrutin.  Alors il donne des garanties.

Dernière trouvaille du côté de la rue de Solférino : l’utilisation d’un stylo électronique dans les bureaux de vote de la primaire. L’objet sera utilisé pour rédiger les procès-verbaux après chaque dépouillement, et il est censé permettre de remonter les résultats de manière ultra-rapide et ultra-sécurisée.

"Un garant de transparence"

"Le stylo, au-delà de laisser de l’encre sur la feuille, est équipée d’une caméra qui prend environ 80 photos par seconde", explique Philippe Berna, PDG de Kayentis, la société qui fabrique les fameux stylos. "Ensuite, les informations seront directement transmises vers le système informatique. Et en plus, le stylo nous dit l’heure à laquelle l’information a été écrite et devient donc un garant de transparence."

Le stylo électronique sera aussi à disposition des votants, et enregistrera leur adresse e-mail s'ils le souhaitent. Le Parti socialiste pourra ainsi les contacter à l’avenir pour les inviter à militer. Cet aspect prête le flanc à une critique répandue à droite, selon laquelle la primaire socialiste serait surtout un moyen de se constituer un dossier de sympathisants à des fins électorales.

Alors le Parti socialise répète à l’envi qu’il n’en sera rien, et a donné des gages. Le PS a ainsi prévu de détruire les listes utilisées pour la primaire dès la fin du second tour. Elles seront acheminées en région parisienne dans un incinérateur et brûlées. Le tout sous contrôle d’huissier.