Primaire PS : Fabius roule pour Aubry

  • A
  • A
Primaire PS : Fabius roule pour Aubry
@ Capture d'écran TF1
Partagez sur :

Il a annoncé qu’il ne comptait pas se présenter, et a apporté son soutien à la première secrétaire.

Les ennuis judiciaires de Dominique Strauss-Kahn n’ont pas donné l’envie à Laurent Fabius de se lancer dans la course à la présidentielle. Invité du journal de 20 heures de TF1, l’ancien Premier ministre a expliqué que lui-même n'était pas "dans la perspective" de se présenter à la primaire socialiste, et s’est rangé du côté de Martine Aubry.

"La première femme présidente de la République"

D’après celui qui avait été candidat à la primaire en 2007, face à Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn, le futur candidat de la gauche doit avoir une expérience gouvernementale et être en capacité de "rassembler la gauche et au-delà".

"Elle a été ministre de François Mitterrand, numéro 2 de Lionel Jospin, elle a rassemblé le Parti socialiste, ce qui n’était pas facile du tout, de même qu’elle a rassemblé sa ville, la communauté urbaine", a souligné Laurent Fabius à propos de Martine Aubry, actuelle maire de Lille.

Selon lui, "aujourd’hui, Martine Aubry possède ces qualités". Et Laurent Fabius lui voit une autre qualité. "Elle a une troisième qualité, c'est que ça peut être la première femme présidente de la République", a-t-il lancé, voyant en elle "une présidente à la fois compétente, solide et proche".

Hollande a "aussi" des qualités

Laurent Fabius a ainsi insisté sur l’expérience gouvernementale de Martine Aubry, alors-même que le nouveau favori des sondages, à gauche, n’est autre que François Hollande, qui en est totalement dépourvu.

Interrogé sur le "candidat Hollande", Laurent Fabius a d'ailleurs rapidement déclaré qu’il avait "aussi beaucoup de qualités", avant de rappeler l’importance de "l’expérience gouvernementale et de la capacité à rassembler".

Martine Aubry s’affiche avec Ségolène Royal

Laurent Fabius est intervenu sur TF1 alors que Martine Aubry, qui n’est officiellement pas candidate à la primaire, et Ségolène Royal, candidate depuis plusieurs mois, s'affichaient ensemble à Poitiers pour donner une image unie des deux rivales d'hier, après la chute de l'ex-favori des sondages. Cette "rencontre du changement" était l'une des dernières organisées avant l'adoption du projet PS pour 2012, samedi en convention nationale à Paris.

Laurent Fabius est un soutien de poids pour Martine Aubry, qui a fait un pas vers une candidature en parlant dimanche sur France 2 de son "envie de faire gagner la gauche" et "d'être utile à son pays". A l'approche du dépôt officiel des candidatures à la primaire - du 28 juin au 13 juillet, pour un scrutin prévu en octobre -, une ligne semble donc se dessiner au PS entre les partisans de François Hollande et les autres, membres officieux d'un courant "Tout sauf Hollande" apparu ces derniers jours.