Primaire PS : des soucis de logistique

  • A
  • A
Primaire PS : des soucis de logistique
@ REUTERS
Partagez sur :

Les socialistes peinent à récupérer les listes électorales, Royal en appelle à Guéant.

Les socialistes commencent à s'inquiéter des conditions d'organisation de la primaire du PS pour l'élection présidentielle en 2012. Le problème concerne les fameuses listes électorales qui permettront à chaque électeur français qui le souhaite de participer au choix du candidat socialiste pour 2012.

Nécessaires à l'organisation de la consultation, ces listes électorales parviennent très lentement au PS : elles ne sont pas toujours numérisées, ce qui ralentit la collecte, mais parfois le retard est lié à la mauvaise volonté de certains préfets, comme l'a affirmé jeudi matin Ségolène Royal.

Un problème d'informatique

Seules les listes des très grandes villes sont toutes informatisées. Pour les villes moyennes, la moitié des préfectures n'a fourni au PS que des copies au format papier, et non des fichiers informatiques. La direction du PS doit donc numériser toutes ces informations, "un travail de titan", s'inquiète un membre de la direction.

Autre obstacle de taille, l''Institut National de la statistique (Insee) et son ministère de tutelle, Bercy, refusent de transmettre aux socialistes leurs listes complètes des citoyens. Motif : elles ne doivent pas servir à des fins politiques. Le PS a donc dû recruter en urgence dix informaticiens pour informatiser ces listes. Il va aussi mettre à disposition des responsables fédéraux du parti un centre d'assistance téléphonique.

Tous les parlementaires sont également mobilisés pour tenter de convaincre les préfets de faire preuve de bonne volonté. Tout doit être prêt avant le début du dépôt des candidatures, fin juin.

Le PS dénonce la mauvaise volonté des préfets

Autre difficulté pointée par les socialistes : des préfet peu coopératifs. "Un certain nombre de préfets sont réticents pour communiquer, conformément à la loi, les listes électorales", a ainsi regretté Ségolène Royal, jeudi sur RTL. "Il va falloir qu'ils s'y mettent et que le ministre de l'Intérieur (Claude Guéant) mette un peu d'ordre pour que les listes électorales soient transmises", a ajouté la présidente de la région Poitou-Charente.

"Je confirme que dans un certain nombre de départements nous éprouvons des difficultés à obtenir les listes électorales", a renchéri Benoît Hamon. Parfois "pour des raisons tout à fait acceptables, parce qu'elles ne sont pas numérisées partout", mais "il y a un certain nombre de départements (...) où on a manifestement des préfets qui ne sont pas pressés du tout, voire même le contraire, de nous transmettre les listes électorales", a précisé le porte-parole du PS, jeudi sur France Inter.

Le scrutin de la primaire, destiné à désigner le ou la candidate du PS à la présidentielle, est prévu les 9 et 16 octobre prochains. Le dépôt officiel des candidatures est fixé du 28 juin au 13 juillet.