Primaire LR : des bureaux de vote dans les capitales européennes

  • A
  • A
Primaire LR : des bureaux de vote dans les capitales européennes
Aucun bureau de vote ne sera installé hors d'Europe@ Thierry Zoccolan / AFP
Partagez sur :

Vote papier ou vote électronique ? La polémique agitait les Républicains depuis plusieurs semaines. Le parti mettra finalement en place des bureaux de vote là où la législation et les moyens techniques le permettent.

La question du vote des Français de l'étranger à la primaire de la droite avait créé une importante polémique chez les Républicains. Nicolas Sarkozy voulait un vote papier quand les autres candidats défendaient le vote électronique. Pour contenter tout le monde, un compromis a été trouvé : vote à l'urne dans les pays où c'est possible, vote électronique ailleurs. Le comité d'organisation de la primaire a quasiment terminé sa carte du monde.

Des bureaux de vote dans les capitales. Les expatriés voteront dans de vrais bureaux dans sept pays seulement : au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Belgique, en Andorre et à Monaco, mais essentiellement dans les capitales. Ainsi, les ressortissants français qui n'habitent pas Londres ou Bruxelles voteront par Internet. À l'échelle mondiale, le vote papier concerne 1.200.000 Français installés à l'étranger, soit un un peu plus de la moitié des expatriés. Le reste de l'Europe aura un vote électronique, faute d'autorisations.

Néanmoins, le cas de la Suisse, lui, n'est pas encore tranché. La droite est face à un dilemme : les bureaux de vote y sont autorisés mais la neige est un risque non négligeable. Fin novembre, au moment du vote, les flocons pourraient empêcher les gens d'aller voter.

Vote électronique pour le reste du globe. Aucun bureau de vote ne sera en revanche installé hors d'Europe : en Russie et en Chine, la loi ne l’autorise pas. Au Maghreb et dans le reste de l’Afrique, c'est inenvisageable pour des raisons de sécurité ; il n’est  pas question de laisser des Français s’agglutiner devant les hôtels. "Ils pourraient être pris pour cible", justifie un élu. Internet sera donc la solution, comme de l'autre côté de l'Atlantique. En ce qui concerne les Etats-Unis, la droite a jeté l’éponge car le second tour de la primaire tombe le jour de Thanksgiving, et Thanksgiving c'est sacré !