Primaire : le débat vu par les militants

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Europe 1 a suivi le débat de l'entre-deux-tours de la primaire de la gauche avec des militants vallsistes et hamonistes mercredi soir.

REPORTAGE

Toute la soirée, ils ont donné du "Manuel président", jusqu’à l’arrivée du candidat qui leur dira quelques mots, une bière à la main. Les soutiens de Manuel Valls s’étaient réunis dans un bar parisien pour suivre le débat de l'entre-deux-tours mercredi soir. "Sur la crédibilité, les différences ont été évidentes", a estimé devant eux l’ancien chef du gouvernement, avant de les remercier.

"Rassembler tous les pragmatiques". La crédibilité de l'ancien Premier ministre face à son adversaire, c’est aussi ce que les militants auront retenu du débat. Durant l’échange, la moindre attaque de leur poulain a soulevé les hourras. "Je suis le candidat de la feuille de paye, et je ne veux pas de Benoît Hamon, candidat de la feuille d’impôt", a notamment lancé Manuel Valls. "Il a raison. Benoît Hamon propose une idée qui est intéressante. Il faut réfléchir à la question du revenu universel, mais ça n’est pas finançable. Ça va se traduire par plus d’impôts", avance un soutien au micro d’Europe 1. "Manuel Valls peut rassembler tous les pragmatiques".

Les éclats de rire n’ont pas manqué non plus de fuser chez ces vallsistes, lorsque Benoît Hamon s’est retrouvé en difficulté mercredi soir, incapable notamment de donner le prix d’un porte-avion. "Ça coute très très cher", s’est-il contenté de relever. "Hamon, à chaque fois qu’on lui demande combien ça coûte ou comment il va financer son projet, les réponses sont dilatoires", remarque un fidèle de l’ex-Premier ministre. 

La tentation Macron. En cas de défaite, certains soutiens de Manuel Valls ne veulent pas se résoudre à voter pour l'ex-ministre de l'Education. Alors, qui soutenir ? "J’ai ma petite idée, surprenante au bout de quinze ans d’engagement au parti socialiste", souffle une militante, confiant à mi-mots être prête à voter pour Emmanuel Macron.

Benoît Hamon "domine" le débat. De leur côté, les partisans de Benoît Hamon, également réunit dans un bar de la capitale, ne doutent pas de la victoire de leur champion, qu’ils ont jugé particulièrement convaincant pendant le débat. "Clairement, il domine. Je reçois des dizaines de texto de personnes surprises par la qualité de sa prestation", explique Ali. "Tout le monde avait annoncé un Manuel Valls dominateur et agressif. Finalement, il est largement tenu à distance et Benoît Hamon continue de dérouler son programme".


"Plus cool, plus à l’aise". "Droit dans ses bottes", "concret", "ambitieux", "innovant", les qualificatifs ne manquent pas dans la bouche des hamonistes. "Il répond du tac au tac. Il est plus cool, plus à l’aise", estime Rosita, 74 ans. "Qui osera dire qu’il n’a pas la carrure d’un président de la République après ce débat-là ?", lâche une autre supportrice. "Ça fait très très longtemps que je ne m’étais pas autant reconnu dans quelqu’un. Je ne suis absolument pas fan des hommes politiques, mais là, je suis plutôt satisfait", explique encore un sympathisant socialiste. En fin de soirée, le candidat est passé remercier ses équipes. Il se projette déjà dans l’après primaire : "Je suis impatient de me frotter à Le Pen et Fillon", confie-t-il.