Primaire de la gauche : le dernier stand-up de Montebourg n'attire pas les foules

  • A
  • A
Partagez sur :

Peu de gens se sont arrêtés vendredi sur le Vieux-Port de Marseille pour écouter Arnaud Montebourg défendre les vertus du "Made in France". A deux jours du premier tour de la primaire de la gauche, le candidat a eu du mal à rameuter les foules lors de son dernier stand-up.

Une cinquantaine de personnes, tout au plus. Arnaud Montebourg n'a pas attiré grand monde sur le Vieux-Port de Marseille, vendredi, seulement deux jours avant le premier tour de la primaire de la gauche.

"Produire français oui, mais qui va l'acheter ? Pas moi en tout cas !" Malgré un décor de rêve avec un magnifique coucher de soleil, le discours prônant le "Made in France" du candidat n'a pas fait s'arrêter les badauds. "Produire français oui, mais qui va l'acheter ? Pas moi en tout cas ! Personnellement, je n'aurai pas les moyens, explique une électrice de gauche. Si son programme c'est ça, je ne vois pas pourquoi il pourrait être président de la République pour ouvrir trois usines. Pour moi, son programme est utopique."

Comme lors du dernier débat, Montebourg a par ailleurs fustigé le revenu universel, promesse de campagne de son concurrent Benoît Hamon. Une proposition qui va "décrédibiliser la gauche pour la renvoyer dans les poubelles de l'Histoire", a-t-il lancé. Il s'en est également pris à Marine Le Pen, estimant la période actuelle comme étant "la dernière station-service avant le désert lepeniste."