Primaire de la droite : Sarkozy fait un pas vers le vote électronique

  • A
  • A
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy cherche une sortie de crise sur l'affaire du vote des expatriés français à la primaire de la droite. Ils représentent près d’1,2 million d’électeurs potentiels.

Nicolas Sarkozy veut calmer le jeu. Après avoir mis le feu aux poudres en cherchant à imposer le vote papier pour la grande primaire de la droite, le président des Républicains tente d'apaiser la situation. 

Calmer le jeu. L'ancien président a pris la plume pour se justifier auprès des expatriés, inquiets de ne pas pouvoir voter : "J'ai écrit aux Français de l'étranger car j'attache une grande importance au fait qu'ils puissent voter. Nous sommes en train de solutionner, dans le calme, les problèmes" a-t-il expliqué.

Le vote papier pour les grandes villes. Nicolas Sarkozy envisage une solution à mi-chemin des exigences de ses concurrents : le vote papier serait utilisé dans les plus grandes villes du monde, qui regroupe selon ses calculs, 70% des français expatriés. Il suggère un scrutin internet pour les Français qui vivent loin de Londres, New York et Madrid.

Un tâche titanesque. Mais à six mois de la primaire, aucun dispositif concret n'a encore été mis en place. L'installation de bureaux de vote à l'étranger est loin d'être une formalité. Le parti a besoin de l'accord de tous les pays concernés. Les Républicains devront ensuite trouver des salles pour voter, une tâche titanesque.