Primaire de la droite : les "petits" candidats sont toujours en quête de parrainages

  • A
  • A
Partagez sur :

Il ne reste plus qu'un mois aux "outsiders" des Républicains pour réunir les parrainages nécessaires à la validation de leur candidature à la primaire de la droite.

C'est la dernière ligne droite dans la course aux parrainages. Les candidats à la primaire de la droite ont encore un mois, jusqu'au 9 septembre, pour réunir les parrainages nécessaires à la validation de leur candidature. Et pendant que les ténors du parti se reposent, les "petits" candidats, eux, n'ont pas de répit. 

Intox sur les parrainages ?Les candidats doivent réunir 20 parrainages de parlementaires - et 250 élus -, et certains "outsiders" se veulent rassurants. Hervé Mariton en aurait déjà recueilli 15 sur 20, Nathalie Kosciusko-Morizet les deux tiers et Nadine Morano la moitié. Mais des élus LR crient à l'intox, et les accusent de chercher une notoriété dans les médias. Les noms de soutiens gardés secrets, impossible de vérifier si les "petits" candidats sont bien sur la bonne voie. Mais sur le terrain, la galère semble bien là. Geoffroy Didier a ironisé cette situation en tweetant une photo de lui à côté d'un Pokémon : "Il a le droit de parrainer, lui ?", s'interroge-t-il.



En quête de 2.500 adhérents. Sur les plages ou les marchés, jour après jour, les "petits" candidats doivent également débusquer le soutien de 2.500 adhérents du parti. Hervé Mariton a achevé lundi sa tournée des plages dans le sud de la France, Nathalie Kosciusko-Morizet entame une tournée des marchés sur la côte atlantique et Nadine Morano passe l'été accrochée à son téléphone pour solliciter les adhérents à jour de cotisation. Jacques Myard a quant à lui quasiment déclaré forfait.