Primaire de la droite : comment Alain Juppé et François Fillon vont occuper l'espace cette semaine

  • A
  • A
Primaire de la droite : comment Alain Juppé et François Fillon vont occuper l'espace cette semaine
A sept jours du deuxième tour de la primaire de la droite, François Fillon et Alain Juppé vont occuper le terrain médiatique et multiplier les meetings.@ JOEL SAGET KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Alors que le deuxième tour du scrutin se tiendra le 27 novembre, l'agenda des deux candidats est déjà bien rempli. 

Il leur reste moins de sept jours pour convaincre. Après la large victoire de François Fillon, crédité de 44,1% des suffrages au premier tour de la droite, le député de Paris doit confirmer ses bons résultats. Alain Juppé, arrivé deuxième avec 28,6% doit de son côté rattraper son retard. Entre plateaux télé et meetings aux quatre coins de France, comment les deux candidats comptent-ils s'y prendre ?

La priorité d'Alain Juppé : inverser la tendance. "Peut-être qu'on a été trop gentils". Les mots de Maël De Calan, porte-parole d'Alain Juppé, au soir de premier tour de la primaire résume bien la stratégie adoptée pour la semaine de l'entre-deux-tours. Chez les juppéistes, la bataille est loin d'être terminée et le maire de Bordeaux consacrera les prochains jours à un combat "projet contre projet" face à François Fillon, aidé en ce sens par les soutiens de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Jean-François Copé, arrivé dernier avec 0,3% des suffrages au premier tour.

• Dès lundi soir, il sera l'invité du 20H de France 2, pour répondre aux questions de David Pujadas et l'a d'ores et déjà annoncé sur son site de campagne.

• Mardi, l'ancien Premier ministre sera dès 8 heures l'invité de la matinale d'Europe 1. Le soir, il sera en meeting à Toulouse, en Haute-Garonne. Opération séduction obligatoire dans un département où François Fillon est arrivé largement en tête avec 41% contre 31,7% pour Alain Juppé. Le maire de Bordeaux pourra compter sur le soutien de NKM et Jean-François Copé, qui s'exprimeront tous les deux lors de cette réunion publique, mais aussi sur celui de Jean-Christophe Lagarde, chef de file des députés UDI. 

• Jeudi soir, le maire de Bordeaux sera face à François Fillon pour un débat d'entre-deux-tours retransmis simultanément sur TF1 et France 2.

• Vendredi, Alain Juppé terminera sa semaine en Lorraine avec un meeting à Nancy. Dans le département de Meurthe-et-Moselle, l'ex Premier ministre est arrivé second avec 27,5% des voix, derrière François Fillon qui a fait le plein (44,2%). Il pourra toutefois compter sur le soutien du maire nancéen Laurent Hénart, qui a appelé à se rassembler derrière le maire de Bordeaux.



François Fillon : confirmer la victoire ? Avec 16 points d'avance sur Alain Juppé, rien ne semble pouvoir faire trembler François Fillon, grand vainqueur du premier tour de la primaire. S'il peut compter sur le ralliement de Bruno Le Maire et le soutien de Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre compte confirmer sa large victoire de dimanche soir en multipliant les interventions dans les médias et les meetings.

• Lundi soir, alors qu'Alain Juppé sera sur France 2, François Fillon sera l'invité de Gilles Bouleau dans le 20H de TF1.

• Dès mardi, l'ancien Premier ministre sera en déplacement au Parc des Expositions de Lyon. Dans le Rhône, le député de Paris a obtenu 48,5% des suffrages contre 25,5% pour Alain Juppé, arrivé deuxième. Lors de son meeting, Bruno Le Maire et Laurent Wauquiez, président de LR par intérim, prendront la parole.

• Mercredi matin, dès 8h et jusqu'à 8h30, François Fillon sera au micro d'Europe 1, face à Thomas Sotto et Jean-Pierre Elkabbach.



• Jeudi soir, François Fillon retrouvera Alain Juppé pour le débat entre ancien Premier ministres, animé par David Pujadas pour France 2 et Gilles Bouleau pour TF1.

• Rien n'est encore confirmé, mais selon Le Parisien, François Fillon pourrait terminer la semaine avec un grand meeting au Parc des Expositions de Paris. Une manifestation qui pourrait lui porter chance : avant le premier tour, l'ancien Premier ministre avait déjà organisé un grand meeting au Palais des Congrès où près de 4.000 sympathisants étaient venus le soutenir.