Primaire de gauche : premières opérations de vote hors de métropole

  • A
  • A
Primaire de gauche : premières opérations de vote hors de métropole
@ AFP
Partagez sur :

Plusieurs électeurs ont déploré quelques difficultés pour trouver leur bureau de vote, "par manque de communication", selon eux.

Les opérations de vote de la primaire socialiste élargie ont débuté samedi dans plusieurs territoires d'Outremer et pour les Français de l'étranger consultés par voie électronique, un scrutin très indécis dont l'impact se mesurera à l'aune de la participation.

"Nous sommes une terre de gauche ici, les gens viendront". A l'ouverture des trois bureaux de votes de la commune du Gosier, en Guadeloupe, à 9H00 (14H00 à Paris), l'affluence était encore modeste tandis que les premiers votants se dirigeaient vers les tables d'émargement. Mais on s'affichait confiant : "Nous sommes une terre de gauche ici, les gens viendront", a assuré la présidente du bureau, qui n'a pas voulu donner son nom à l'AFP. "Par mes origines et mon histoire, je suis politiquement à gauche. Mais là, je ne suis convaincu réellement par aucun candidat. Je suis quand même venu voter car c'est un acte citoyen", a déclaré Jimmy Jean-Louis, 52 ans.

Des difficultés pour trouver leur bureau de vote. "Je vote à gauche, je suis de gauche et il était normal que je vienne aujourd'hui, surtout qu'il y a de vrais candidats de gauche cette année", se réjouissait au contraire Jacky, 69 ans, qui a préféré ne pas divulguer son nom de famille, tout comme Josiane, 65 ans, pour qui "voter, c'est important, cela devrait même être obligatoire, même pour une élection primaire". Plusieurs électeurs ont déploré quelques difficultés pour trouver leur bureau de vote, "par manque de communication", selon eux, ou des inscriptions sur les listes électorales encore non prises en compte.