Primaire : Bayrou met Borloo au défi

  • A
  • A
Primaire : Bayrou met Borloo au défi
@ BFM
Partagez sur :

"Il n'y a que les faibles qui craignent la compétition", a-t-il lancé dimanche.

Une main tendue et un défi lancé à Jean-Louis Borloo. En clôture des universités d'été du MoDem, dimanche, François Bayrou a une nouvelle fois adressé un message personnel au patron de la nouvelle Union des démocrates et indépendants, pour travailler ensemble à l'unité de la famille centriste.

"Il n'y a pas de centre-gauche, de centre-droit"

Jean-Louis-Borloo avait conditionné une éventuelle collaboration à l'acceptation par le MoDem d'une ligne claire d'alliance électorale avec la droite. François Bayrou lui a répondu dimanche, lui donnant sa définition du centre. "Il n'y a pas de centre-gauche, de centre-droit, le centre n'a pas besoin d'adjectif parce que, sans cela, c'est sa vocation qui disparaît. Il doit se définir par lui-même", a expliqué le président du MoDem. "Nous pouvons travailler avec la droite lorsqu'elle est compatible, une droite honorable et républicaine. Comme avec la gauche", a précisé François Bayrou.

>> A lire aussi : Bayrou : un pas vers Borloo, pas à droite

"Nous pouvons nous allier mais ne pouvons pas nous dissoudre", a-t-il lancé à l'adresse de Jean-Louis-Borloo. "Ceci est un message personnel : il y a au moins une personne en France qui ne devrait pas prétendre que le centre doit être à droite, c'est le président du Parti radical", a-t-il ajouté.  

>> A lire aussi : Le MoDem est-il UDI-compatible ?

Une primaire en 2017 ?

Se projetant en 2017, François Bayrou a lancé l'idée d'une primaire au centre. "Le jour venu de l'élection présidentielle, s'il y a plusieurs candidats, eh bien, organisons les primaires du centre", a-t-il lancé à ses militants. Avant d'ajouter, comme un défi à Jean-Louis Borloo : "il n'y a que les faibles qui craignent la compétition. On débattra des orientations et le meilleur s'imposera".