Presse : le Sénat a voté "l'amendement Charb"

  • A
  • A
Presse : le Sénat a voté "l'amendement Charb"
@ Fred Dufour/AFP
Partagez sur :

La Haute chambre a validé la réduction d'impôt aux particuliers souscrivant au capital des entreprises de presse d'information.

L'INFO. La réforme du statut de l'AFP est validée. Les sénateurs ont voté jeudi à l'unanimité la proposition de loi PS sur la modernisation du secteur de la presse déjà adoptée à l'Assemblée nationale. Ce texte, examiné en procédure accélérée (une lecture par chambre) doit désormais faire l'objet d'une commission mixte paritaire (CMP) composée de sept députés et sept sénateurs. En cas de désaccord, c'est comme toujours l'Assemblée qui aura le dernier mot.

"J'ai été étonné par la faiblesse des instances de direction de l'AFP". Après les députés qui ont validé l'allongement du mandat du PDG de l'Agence France Presse (AFP) de 3 à 5 ans et la modification de la composition de son conseil d'administration, les sénateurs sont allés plus loin dans la réforme de la gouvernance de l'AFP en fusionnant son conseil supérieur et sa commission financière en une commission de surveillance à qui seraient confiées les missions d'assurer sa pérennité et de supervision du CA. "J'ai été étonné par la faiblesse des instances de direction de l'AFP", a déclaré le rapporteur du texte Philippe Bonnecarrère (UDI-UC). "Le conseil d'administration se réunit deux fois par an, le conseil supérieur, une fois par an, ou pour examiner une plainte d'un client de l'AFP."

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : l'émouvant adieu à Charb

"La France debout contre le fascisme". Le Sénat est aussi revenu sur certaines dispositions du texte concernant la distribution de la presse, un secteur en grande difficulté. Près d'un mois après l'attentat contre Charlie Hebdo, il a aussi adopté un amendement dit "Charb", du nom du directeur assassiné du journal, permettant une réduction d'impôt aux particuliers souscrivant au capital des entreprises de presse d'information politique et générale. Un vote qui a contenté l'urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie Hebdo.



Pierre Laurent, patron du Parti communiste, s'est lui aussi félicité de ce vote :