Présidentielle : Yannick Jadot retire sa candidature au profit de Benoît Hamon

  • A
  • A
Présidentielle : Yannick Jadot retire sa candidature au profit de Benoît Hamon
Yannick Jadot a annoncé son ralliement à Benoît Hamon, jeudi soir sur France 2. @ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

Les électeurs de la primaire écologiste devront valider cette alliance lors d'un vote qui se tiendra entre vendredi et dimanche. 

Après des semaines de tractations, l'écologiste Yannick Jadot a annoncé le retrait de sa candidature à la présidentielle au profit de Benoît Hamon, candidat du parti socialiste, jeudi soir au JT de France 2. "Ma responsabilité (...), c'est de dépasser les ego, de déporter les appareils politiques et de construire la grande aventure de cette élection présidentielle. Alors oui, ce soir, je retire ma candidature. C'est ce sur quoi voteront tous ceux qui ont participé à la primaire écologiste", a précisé Yannick Jadot. 

Validation définitive attendue dimanche. Les électeurs de la primaire écologiste doivent désormais valider cette alliance lors d'un vote qui se tiendra sur 48 heures entre vendredi et dimanche. La précédente consultation de ces quelque 17.000 électeurs avait donné lieu à une approbation massive (89,7%) de l'ouverture de discussions avec Benoît Hamon mais aussi avec le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Un accord sur la sortie du nucléaire et l'arrêt de Notre-Dame-des-Landes. Sur le contenu de l'accord Verts-PS, Yannick Jadot a évoqué une "sortie du nucléaire en 25 ans" et l'arrêt du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. 

Hamon "heureux" de l'accord. Benoît Hamon s'est réjoui dans la foulée de cet accord avec Yannick Jadot. "Je suis très heureux du choix de Yannick Jadot, qui n'est pas simple, que je devienne pas simplement le candidat de la Belle alliance populaire mais aussi de l'écologie politique", a déclaré le candidat socialiste lors d'un meeting à Arras.

Mélenchon "ne ferme aucune porte". Yannick Jadot a invité le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à l'imiter en se retirant lui aussi de la course à l'Elysée. "Je suis d'accord dimanche ou lundi si [Benoît Hamon] le veut pour le rencontrer", a répondu le candidat de La France insoumise sur le plateau de L'Émission politique de France 2, demandant "une réponse" à la lettre fixant ses conditions qu'il a adressée au candidat socialiste il y a une semaine.