Présidentielle : Tout savoir sur les clips de campagne

  • A
  • A
Présidentielle : Tout savoir sur les clips de campagne
Les onze candidats à la présidentielle ont chacun leurs clips de campagne/ Jusqu'à 18 pour le seul Jean-Luc Mélenchon.@ AFP
Partagez sur :

Depuis lundi, des spots vantant les mérites de tel ou tel candidat sont diffusés sur le service public. Avec des règles très strictes. 

C’est l’un des nombreux passages obligés d’une présidentielle. Les clips de campagne ont fait leur apparition sur les antennes du service public depuis lundi, date de l’ouverture de la campagne officielle. Un exercice parfois contraint pour les onze candidats, qui doivent obéir à un règlement très strict, long de pas moins de 11 pages, rédigé par l’intraitable Conseil supérieur de l’audiovisuel.

  • Quelles règles ?

Elles sont nombreuses, donc. Parmi les plus commentées, voire décriées par les candidats : l’interdiction d’utiliser tout emblème national ou européen. Pas de drapeau français donc, ni d’hymne national. Par ailleurs, interdiction est faite aux candidats de dénigrer ou de critiquer un adversaire. Et c’est le candidat lui-même qui doit apparaître dans le spot et poser sa voix, pendant tout ou partie du clip. Enfin, ces "émissions de campagne", comme les appelle le CSA, ne doivent comporter ni numéro d’appel ni publicité masquée, et chaque personne représentée doit avoir donné son accord. Enfin, les clips doivent obligatoirement être sous-titrés. La traduction en langue des signes est facultative.

Par ailleurs, ces clips doivent durer au maximum une minute 30 pour les formats courts, 3 minutes trente pour les formats longs. Leur nombre est limité à 18 par candidats, neuf par format. Le tout pour une durée globale ne dépassant pas les 43 minutes. Selon L’Opinon, François Fillon n’a prévu de tourner qu’entre trois et cinq clips différents. Tout l’inverse de Jean-Luc Mélenchon, très présent sur Internet, et qui a lui décidé de tourner 18 spots, le maximum autorisé.

  • Quels moyens ?

Ils diffèrent évidemment en fonction des moyens des candidats. Certains ont d’ailleurs fait appel à des professionnels de l’image. Benoît Hamon s’est ainsi attaché les services de la cinéaste Valérie Donzelli, césarisée en 2010 pour La guerre est déclarée. Jean-Luc Mélenchon a lui fait appel à Henri Poulain, réalisateur de cinéma et de télévision.

Pour assurer un minimum d’égalité, le CSA impose une contrainte de plus : que les clips soient réalisés avec les moyens de production de France Télévisions. A savoir les équipes de tournage, les studios de tournage et de montage, et même les infographistes, précise L’Opinion. Ce qui n’empêche pas des sacrées différences de rendu.

  • Où les voir ?

Le plus simple, c’est encore de chercher et de trouver - très facilement - les clips de campagne sur internet. Mais les spots sont également diffusés sur les télévisions et radios du service public, à des horaires précisés par l’omnipotent CSA. Exemple : les formats courts sont diffusés sur France 2 après le journal de 20-Heures vers 20h40, et sur France 3 vers 22h45 après Le Soir 3. Pour les horaires exhaustifs, c’est ici (tout en bas).