Présidentielle : qui a voté pour qui ?

  • A
  • A
Présidentielle : qui a voté pour qui ?
Jeunes, vieux, CSP+, Parisiens, découvrez comment ont voté les Français au premier tour de la présidentielle.@ MAXPPP
Partagez sur :

Jeunes, vieux, CSP+, Parisiens, découvrez comment ont voté les Français.

François Hollande et Nicolas Sarkozy qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle. Voilà pour l'Info de la soirée. Mais Europe1.fr vous propose de découvrir plus en détail, avec l'Ifop, comment ont voté les Français et ce qui a motivé leur choix.

Les jeunes pour Hollande, les vieux pour Sarkozy

Selon ce sondage de l'Ifop, les moins de 35 ans ont voté en majorité pour François Hollande. Ils sont 28% à avoir choisi le candidat socialiste, contre 21% pour Nicolas Sarkozy et 20% pour Marine Le Pen. Les plus de 65 ans ont de leur côté préféré Nicolas Sarkozy : ils ont voté pour le président sortant à 41%, contre 31% pour le socialiste. C'est chez les 35-49 ans que Marine Le Pen réalise son meilleur score : 26%.

CSP+ contre CSP-

Les catégories socio-professionnelles supérieures ont largement voté pour Nicolas Sarkozy - à 32% - tandis que les catégories socio-professionnelles inférieures ont voté à part quasiment égale pour Marine Le Pen - 33%. Chez les inactifs, Nicolas Sarkozy et François Hollande sont au coude à coude, avec respectivement 33 et 32% des voix. La moitié des électeurs qui n'ont aucun diplôme ont par ailleurs voté pour Marine Le Pen.

Ruraux vs Parisiens

Les électeurs des communes rurales sont les plus nombreux à avoir voté pour Marine Le Pen - à 26% - contre 18% pour les villes de province et 16% pour les Parisiens. Un Parisien sur trois a voté pour François Hollande.

Pas d'hésitation pour Hollande, Sarkozy et Le Pen

Les électeurs qui ont voté pour le trio de tête avaient en grande majorité pris leur décision longtemps avant le scrutin. 68% de ceux qui ont choisi Marine Le Pen et François Hollande n'ont pas eu d'hésitation. Ils étaient 72% parmi les électeurs de Nicolas Sarkozy. 41% de ceux qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon ont fait leur choix pendant la campagne électorale. Tandis qu'un électeur sur trois (32%) de François Bayrou a hésité jusqu'au dernier moment.

Parmi les électeurs indécis de François Hollande, 31% d'entre eux hésitaient avec Jean-Luc Mélenchon. Tandis que parmi ceux qui ont voté pour le candidat du Front de Gauche, 35% penchaient aussi pour François Hollande. A droite, 20% des électeurs de Marine Le Pen auraient pu voter pour Nicolas Sarkozy.

La palme de la meilleure campagne

42% des électeurs estiment que c'est Jean-Luc Mélenchon qui a mené la meilleure campagne pour le 1er tour. François Hollande et Nicolas Sarkozy suivent, au coude à coude, mais loin derrière, à 11 et 10%. 22% des électeurs jugent même qu'aucun des dix candidats n'a fait une bonne campagne.

Le candidat idéal

Pourquoi avoir choisi un candidat plutôt qu'un autre ? La moitié (50%) des électeurs de François Hollande et 56% de ceux de Marine Le Pen pensent qu'ils peuvent améliorer les choses en France. Pour les électeurs de Nicolas Sarkozy, la principale raison (75%) est qu'il a l'étoffe d'un président. Tandis que pour 61% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche représente le changement.

On peut par ailleurs noter que parmi les électeurs de Nicolas Sarkozy et François Hollande, 85 et 82% d'entre eux  ont voté pour que leur candidat soit élu. Ils ne sont que 40% dans l'électorat de Marine Le Pen, 34% chez François Bayrou et seulement 23% chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Ces derniers ayant massivement voté (à 57%) plutôt pour que l'influence du candidat du Front de gauche soit plus importante.

Le programme idéal

Les trois thèmes qui ont le plus compté globalement dans le choix des électeurs sont la réduction de la dette publique, la lutte contre le chômage et le relèvement des salaires et du pouvoir d'achat. Pour les électeurs de Mélenchon, ce sont les salaires et le pouvoir d'achat qui arrivent en tête, suivis de la lutte contre le chômage, de la lutte contre la précarité et la sauvegarde des services publics.

Chez les socialistes, la lutte contre le chômage est prioritaire, suivie, ex-aequo, par les salaires et le pouvoir d'achat, et l'éducation. Un thème qui arrive également en troisième position dans les priorités des électeurs de Bayrou. Chez les électeurs de Nicolas Sarkozy, la lutte contre l'immigration clandestine arrive en seconde position. Et c'est même la priorité des électeurs de Marine Le Pen - suivie par la lutte contre la délinquance.

Sondage réalisé en ligne, le 22 avril, auprès d'un échantillon de 3509 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales.

>> RESULTATS - Découvrez les scores dans votre commune