Présidentielle : qui a voté pour Hollande ?

  • A
  • A
Présidentielle : qui a voté pour Hollande ?
Les électeurs de Bayrou se sont partagé entre les deux candidats, selon un sondage Ifop.@ REUTERS
Partagez sur :

Les électeurs de Bayrou se sont partagés entre les deux candidats, selon un sondage Ifop.

Ils étaient la principale inconnue du second tour de la présidentielle. Les électeurs de François Bayrou se sont assez équitablement répartis entre les deux adversaires, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat. Autre enseignement de cette étude, les intentions de vote pour les législatives placent l'UMP et le PS au coude-à-coude.

# Qui a voté pour Hollande ?

Le portrait robot de l'électeur de François Hollande reste à peu près de le même qu'au premier tour de la présidentielle. Le candidat socialiste a été choisi surtout par les jeunes de moins de 35 ans (56%) et les 60-64 ans (56%) . Les plus de 65 ans ont préféré Nicolas Sarkozy, à 55 %. Comme au premier tour, ce sont essentiellement les employés et les ouvrier (54%) ainsi que les professions intermédiaires (57%) qui ont voté pour François Hollande. Tandis que les CSP+ (51%) et les retraités (52%) ont voté pour le candidat sortant.

Sans surprise, si les électeurs qui avaient choisi les candidats du Front de gauche (97%), d'EELV (85%) ou du NPA (87%) au premier tour ont choisi François Hollande dimanche et si ceux de Marine Le Pen se sont massivement reportés sur Nicolas Sarkozy (80%), les électeurs de François Bayrou ont été plus partagés. 48% d'entre eux ont choisi de voter pour François Hollande, tandis que 52% ont choisi Nicolas Sarkozy.

# Des écologistes mais pas de communistes au gouvernement

François Hollande élu, 58% des électeurs espèrent désormais que le prochain gouvernement comportera des personnalités d'Europe Ecologie-Les Verts et du MoDem. Ils sont aussi 51% à vouloir voir des personnalités du Parti de gauche figurer au gouvernement. En revanche, seulement 38% des électeurs disent vouloir des personnalités du Parti communiste comme membres du gouvernement.

# Des législatives serrées en perspective

Après la présidentielle, les politiques se tournent désormais vers les législatives. Les intentions de vote pour le scrutin du mois de juin sont assez serrés : 32% des électeurs déclarent voter pour le candidat de l'UMP contre 31% pour celui du PS - en 2007, après l'élection de Nicolas Sarkozy, 45,6% disaient vouloir voter pour un candidat UMP contre 28% pour un socialiste. Le Front national réalise une percée avec 18% d'intentions de vote - contre 4,3% après la présidentielle de 2007.

Par ailleurs 54% des sympathisants de l'UMP se disent favorables à des accords électoraux entre l'UMP et le Front national pour les élections locales. Les sympathisants du FN sont 77% à vouloir de tels accords.