Présidentielle : que retenir du grand oral des cinq grands candidats sur les questions de société ?

  • A
  • A
Présidentielle : que retenir du grand oral des cinq grands candidats sur les questions de société ?
@ Montage Europe 1 via AFP
Partagez sur :

Les responsables des programmes de société et éducation des principaux candidats à la présidentielle étaient ce dimanche sur Europe 1 pour détailler quelques mesures de leur champion.

L'ESSENTIEL

Cinq représentants des cinq grands favoris de la présidentielle étaient ce dimanche sur le plateau du Grand-Rendez-vous d'Europe 1/Cnews/Les Echos pour défendre les programmes de société et d'éducation de leur poulain respectif. Retour sur les mesures phares portées par chaque candidat.

Scolarité obligatoire pour Mélenchon

Allonger le temps d'apprentissage. Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, est revenu sur la nécessité de "créer des postes" dans le secteur éducatif. Concrètement, le soutien du candidat de la France insoumise propose "la création de 60.000 postes enseignants" pour régler la "question des sous-effectifs qui posent problème". Alexis Corbière souhaite également la budgétisation de "2.500 postes d'infirmières scolaires", la mise en place d'une allocation d'études pour permettre aux jeunes de ne pas cumuler un travail pour payer leurs études.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon mise également sur la scolarité obligatoire dès 3 ans et jusque 18 ans. "Il faut allonger le temps d'apprentissage", plaide le porte-parole. "Nous avons besoin d'une main d'oeuvre qualifiée", a-t-il poursuivi. Insistant : "Ce qui coûte cher, ce sont les jeunes non-qualifiés". En dehors du volet scolaire, Alexis Corbière est également revenu sur l'une des mesures du candidat, celle du service citoyen obligatoire de neuf mois. Un dispositif "entre 18 et 25 ans, rémunéré évidemment, sous une forme qui peut être l'éducation à l'écologie, ou encore les services à la personne", a détaillé Alexis Corbière.


Alexis Corbière : "Il faut allonger le temps d...par Europe1fr

Hamon veut "sortir de la logique de l'échec" scolaire

Mettre en place un service public d'aide aux devoirs. Pour Dominique Bertinotti, ancienne ministre de la Famille et porte parole de Benoît Hamon, l'essentiel du programme du candidat socialiste vise à "sortir de la logique de l'échec". Pour cela, la priorité de Benoît Hamon est de réserver les classes en CP/CE1 et CE2 à 25 élèves. "Plus tôt on traite les inégalités et moins on dépensera pour essayer de réduire (leur) accroissement", justifie Dominique Bertinotti. "Il faut que notre système permette à chacun d'acquérir des briques à sa façon", a encore plaidé l'ancienne ministre, insistant sur la nécessité "d'individualiser les parcours des enfants". 

Autre promesse développée par le candidat socialiste, la mise en place d'un service public d'aide aux devoirs, assuré par les enseignants, payés en heures supplémentaires. "Ça peut se faire dans l'école ou en dehors de l'école", a indiqué la porte-parole de Benoît Hamon, sans préciser pour autant les contours de la mesure. Dominique Bertinotti a enfin abordé la création d'un service public d'accueil de la petite enfance. "Le but, c'est de pouvoir offrir à tous les parents un mode de garde", a-t-telle expliqué.


Dominique Bertinotti : "Il faut que l'Education...par Europe1fr

Maîtrise de la langue et "roman national" pour Le Pen 

Renforcer les apprentissages de base. "Il faut revenir à l'apprentissage des fondamentaux : le français, le calcul, l'histoire", a insisté le numéro deux du Front national, Florian Philippot. "Si on ne maîtrise pas la langue nationale, on est en échec garanti pour la suite". Le programme de Marine Le Pen souhaite également insister sur le "roman national" en primaire. "Il faut être fier de l'histoire de France et on doit tout apprendre dans l'histoire de France", d'une "manière positive", a déclaré Florian Philippot. 


Florian Philippot : "Si on ne maîtrise pas la...par Europe1fr

Florian Philippot est également revenu sur la proposition de Marine Le Pen de retirer la scolarité gratuite pour les enfants d'étrangers. "Nous mettrons en place un forfait qui n'empêchera pas l'accès à la scolarité", mais qui demandera une participation aux personnes étrangères. "Nous n’interromprons pas brutalement une scolarité", a néanmoins expliqué le vice-président du Front national. Autre loi sur laquelle Marine Le Pen souhaite revenir : le mariage pour tous. Marine Le Pen propose de mettre en place une union civile, un "pacs amélioré", qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira,,"sans effet rétroactif" a annoncé Florian Philippot. 

Investir dans les zones d'éducation prioritaire Pour Macron

Envoyer des professeurs expérimentés en ZEP. Grande priorité d'Emmanuel Macron, le dédoublement des classes de CP dans les zones d'éducation prioritaire, dès septembre 2017. Une mesure qui concernerait "12.000 classes", a chiffré François de Rugy, député de Loire-Atlantique et soutien du candidat d'En Marche ! "C'est une priorité dans la politique publique (...), pour l'avenir du pays", a insisté François de Rugy. Pour y parvenir, François de Rugy mise sur "des créations de poste et des redéploiements dans l'éducation nationale" pour déployer 7.000 nouveaux postes d'enseignants dans ces classes de ZEP pour la rentrée 2017.

Dans le même régistre, Emmanuel Macron souhaite ne plus envoyer de jeunes professeurs enseigner en ZEP. "Une prime de 3.000 euros nets par an" devra être mise en place pour "inciter" les enseignants plus expérimentés à travailler dans ces zones d'éducation prioritaire, a détaillé le député de Loire-Atlantique. La mesure se fera "sur la base du volontariat", a-t-il encore assuré. 


François de Rugy propose une prime de 3...par Europe1fr

Fillon veut refaire de l'école un socle commun pour les élèves

Réformer le baccalauréat. Promesse de François Fillon : réserver l'adoption plénière aux seuls couples hétérosexuels. Une mesure pour "éviter un effet domino sur le flou juridique sur la procréation", insiste Damien Abad, porte-parole du candidat de la droite. Le député de l'Ain est également revenu sur la proposition d'abroger le délit d'entrave à l'IVG, cheval de bataille de Sens commun. "On ne doit pas enlever une liberté pour en remettre une autre, nous n'avons pas besoin de loi qui crée de la polémique inutile", a justifié Damien Abad.

Dans son programme, François Fillon veut également instaurer le port de l'uniforme à l'école. Une mesure symbolique. "Il y aura une liberté des établissements pour choisir la tenue", a néanmoins prévenu Damien Abad. Autre promesse du candidat, François Fillon propose de réformer le baccalauréat "en le confortant sur des matières fortes", indique Damien Abad. Objectif : réduire à quatre le nombre d'épreuves. 


Damien Abad : "Il y aura une liberté des...par Europe1fr