Présidentielle : que pensent nos voisins européens des résultats du premier tour ?

  • A
  • A
Présidentielle : que pensent nos voisins européens des résultats du premier tour ?
@ Montage Europe 1
Partagez sur :

Emmanuel Macron a été largement félicité au-delà des frontières françaises pour son score au premier tour de l'élection présidentielle. Certains de nos voisins européens le voient déjà dans le costume de président.

REVUE DE PRESSE

La qualification d'Emmanuel Macron pour le second tour de la présidentielle a été accueillie très positivement par l'ensemble de nos voisins européens. Si certains le voient déjà l'emporter, d'autres tempèrent quelque peu ce positivisme ambiant et s'inquiètent de voir Marine Le Pen réaliser un tel score.

GRANDE-BRETAGNE

En Grande-Bretagne, par exemple, le Guardian, journal de centre gauche, estime que le candidat d'En Marche ! représente "le meilleur espoir d'un grand pays profondément troublé" mais tempère en écrivant que "la menace posée par l'extrême droite n'est pas éteinte" avec la présence de Marine Le Pen au second tour.



Le Financial Times, de son côté, imagine d'ores et déjà le "couronnement" de Macron. Il devra toutefois "négocier durement" pour respecter son programme s'il venait à remporter la présidentielle, estime le quotidien des affaires.



La preuve que l'on peut gagner depuis le centre
George Osborne, ancien ministre anglais des Finances

George Osborne, ancien ministre conservateur des Finances et nouveau rédacteur en chef du quotidien Evening Standard, a tenu a féliciter son "ami" Emmanuel Macron qui incarne selon lui, "la preuve que l'on peut gagner depuis le centre."

ALLEMAGNE

Outre-Rhin, le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung se montre plus mesuré. "Plus de 40% des Français ont voté pour des candidats à droite toute ou à gauche toute. La victoire de Macron est tellement étroite que lors des deux présidentielles précédentes (en 2007 et 2012), il ne serait pas arrivé au second tour", peut-on lire dans un article intitulé "La France déchirée".

Le magazine de centre-gauche Der Spiegel juge que le résultat de ce premier tour est "une gifle retentissante pour l'establishment politique". La qualification au second tour d'Emmanuel Macron "a balayé, au moins provisoirement, des institutions politiques de longue date, les gaullistes-conservateurs Les Républicains, tout comme les socialistes au pouvoir (du président) François Hollande".

Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel, a lui souhaité "bonne chance" à Emmanuel Macron "pour les deux prochaines semaines". "C'est bien qu'Emmanuel Macron ait eu du succès avec sa position pour une Union européenne forte et une économie sociale de marché", a-t-il commenté. Sigmar Gabriel, le ministre allemand des Affaires étrangères, lui, est "sûr" que l'ancien ministre de l'Economie va remporter cette élection présidentielle.

BELGIQUE

Les Français "ont fait leur révolution, balayant, à la Trump, les partis et les hommes politiques traditionnels, de gauche comme de droite, pour mettre face à face deux personnalités hors système", écrit le journal belge Le Soir dans un éditorial.



SUISSE

En Suisse, Le Temps a repris l'expression "nouvelle frontière" utilisée par l'ancien président américain John Fitzgerald Kennedy, en espérant la victoire de Macron : "Ce jeune président de même pas 40 ans peut donner une nouvelle frontière à la France et améliorer le sort des Français." Le journal helvète s'inquiète néanmoins de voir "les descendants de la France collaborationniste et de l'Algérie française" se retrouver "aux portes du pouvoir" avec la présence du Front national au second tour.

POLOGNE

"L'Union européenne devrait survivre au divorce tout juste entamé avec la Grande-Bretagne. Mais le 'Frexit', la sortie de la France de l'UE, aurait enterré le projet européen. Et c'est ce qu'avait annoncé Marine Le Pen, la chef du Front national", écrit pour sa part le journal de centre gauche polonais Gazeta Wyborcza.


L'Europe a besoin d'une France ouverte d'esprit
Lars Lokke Rasmussen, Premier ministre danois

DANEMARK

 Même chose pour le Premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen, qui se veut toutefois prudent quant à l'issue du second tour : "Félicitations à Emmanuel Macron. Il faut encore attendre le scrutin final, mais l'Europe a besoin d'une France ouverte d'esprit et allant vers la réforme. Bonne chance !"



PAYS-BAS

Marine Le Pen a elle aussi eu droit à des messages de soutien. Geert Wilders, député néerlandais d'extrême droite, a salué "une journée radieuse pour les patriotes en France et ailleurs qui veulent plus de souveraineté nationale, moins d'UE et d'immigration." "Je viens juste de lui envoyer mes sincères félicitations", a-t-il ajouté lors d'une déclaration à l'agence de presse néerlandaise ANP.





UNION EUROPEENNE

D'autres personnalités politiques européennes ont également salué le score du candidat d'En Marche !. C'est notamment le cas du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a félicité Emmanuel Macron "pour son résultat au premier tour", tout en lui souhaitant "bon courage pour la suite". Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l'UE, a même écrit en Français sur son compte Twitter : "Voir les drapeaux de la France et de l'UE saluer le résultat d'Emmanuel Macron, c'est l'espoir et le futur de notre génération." "Patriote et européen, je ferai confiance le 7 mai à Emmanuel Macron. La France doit rester européenne !", a pour sa part réagi Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour l'UE.