Présidentielle : pourquoi il ne faut surtout pas se fier à Radio Londres

  • A
  • A
Présidentielle : pourquoi il ne faut surtout pas se fier à Radio Londres
Les bureaux de vote ne ferment plus avant 19h.@ AFP
Partagez sur :

Avec la fermeture plus tardive des bureaux de vote et l’absence de sondages "sortie des urnes", la prudence s’impose face aux nombreux messages codés sur les résultats du premier tour.

A chaque élection, ils reviennent. Dès la fin de l’après-midi, les messages codés sur les prétendus résultats d’un scrutin se multiplient sur les réseaux sociaux, accompagnés du mot-dièse #RadioLondres. Une manière de contourner la loi qui interdit la publication des premières estimations avant 20 heures, mais un formidable moyen pour tomber dans le piège de résultats incomplets, imprécis, bref complètement faux.

L’habitude des médias étrangers. Outre les messages postés par des internautes français souvent sans source, la pratique est prisée par les médias étrangers, belges notamment, qui ont pris l’habitude (légale) de publier des informations avant la clôture des premiers bureaux de vote, souvent sans citer leurs sources ni la manière dont ces chiffres ont été obtenus.

Fermeture plus tardive des bureaux. Cette année, deux éléments invitent à se méfier encore davantage de ces informations possiblement erronées. Tout d’abord, dans la plupart des bureaux de vote métropolitains, les portes ne ferment plus à 18h mais à 19h, justement pour éviter au maximum la diffusion de ces rumeurs sur Internet. Dans les grandes villes, les bureaux peuvent même rester ouverts jusqu’à 20h.

EN DIRECT - Les résultats de la présidentielle à partir de 20h sur Europe1.fr

Pas de sondages de "sortie des urnes". Il faut aussi tenir compte du fait qu’aucun sondage dit de "sortie des urnes", effectué par les instituts en interrogeant les électeurs à la sortie des bureaux de vote, n’est réalisé dimanche. Ainsi, l'un de ces instituts, l’Ifop, procède donc de la façon suivante : les premiers bulletins de 300 bureaux de vote ciblés sont communiqués aux équipes de l’institut, puis traités en 40 minutes environ, pour aboutir aux premières estimations. Avec la fermeture des premiers bureaux à 19h, les chiffres fiables ne seront vraisemblablement pas connus avant 20h. Toutes les rumeurs qui seront publiées d’ici cette heure ont tous les risques d’être fausses.