Présidentielle : Nicolas Sarkozy doute

  • A
  • A
Présidentielle : Nicolas Sarkozy doute
@ Reuters
Partagez sur :

TOUT EST DIT – Le Président hésiterait à se présenter. Jean-Marc Ayrault évoque une "mise en scène".

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Ce mercredi, les états d’âme supposés de Nicolas Sarkozy plongent la classe politique dans l’incertitude. Au cours d’une rencontre avec des journalistes, le chef de l’Etat aurait fait part de ses doutes quant à sa carrière politique. Evoquant la présidentielle, il aurait affirmé "en cas d’échec, j’arrête".
 
 Les socialistes n’y croient pas une seule seconde. Invité sur le plateau d’i>Télé, Jean-Marc Ayrault estime qu’il s’agit d’une vulgaire "mise en scène".

On n’apprend pas aux vieux singes à faire la grimace. Jean-Pierre Chevènement, 72 ans, 6 présidentielles derrière lui évoque un grand bluff… avant une annonce tardive. Il prédit une campagne "violente" et "brutale" sur Canal +.

Vous avez tout faux, répond Brice Hortefeux sur RTL. Pour le vieil ami de Sarkozy, on voit le mal partout. L’ancien ministre de l’Intérieur met les choses au clair : le président a simplement évoqué la "possibilité de ne pas être réélu". RAS.
 
 A noter ce mercredi, les propos cinglants de Dominique Paillé. Il semblerait que le fait d’avoir mis en scène la défaite au premier tour de Nicolas Sarkozy dans son roman de politique-fiction ne lui ait pas suffit. L’ancien porte-parole de l’UMP en remet une couche sur LCI. Non content d’avoir été éliminé de la partie par son copain Copé, l’amer Paillé explique pourquoi il le "déteste". Le poids des mots.
 
 On termine par une phrase que vous avez entendue dimanche au Bourget dans la bouche de François Hollande : "ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas commencé par le rêve". Le candidat socialiste la présente comme une citation de Shakespeare. Faux, révèle Libération ce mercredi. Le quotidien a interrogé le plus grand spécialiste français de Shakespeare qui ne l’a retrouvée dans aucune oeuvre du génie anglais. Oups !

"Les Français n'apprécient pas sa manière d'incarner la fonction présidentielle, il l'a dégradée" (Jean-Marc Ayrault) :