Présidentielle : Marine Le Pen est encore loin de s’imposer comme un chef d’État (sondage)

  • A
  • A
Présidentielle : Marine Le Pen est encore loin de s’imposer comme un chef d’État (sondage)
La présidente du FN est loin d'être perçue comme un chef d'État, selon l'enquête Ifop.@ BENJAMIN CREMEL / AFP
Partagez sur :

Selon une enquête de l'Ifop, Marine Le Pen, dont le parti est en passe d'accéder au second tour de la présidentielle, n'a pas la stature d'un chef d'État pour les Français.

Si le Front national est en passe de parvenir au second tour de la présidentielle dans une semaine, à en croire les différents sondages, le parti de Marine Le Pen a encore du chemin à faire pour réaliser sa mue. Selon une étude Ifop-Fiducial pour le Journal Du Dimanche et Sud Radio, la figure de Marine Le Pen garde un profil spécialement clivant, autant pour les Français que pour ses propres sympathisants.

Un leader politique peu considéré. Seuls 20% des Français estiment que Marine Le Pen a une stature de chef d’État, selon l'enquête de l'Ifop publiée dimanche. De même, 20% seulement la trouvent compétente et 17% la jugent honnête. Parmi les sympathisants du FN, Marine Le Pen ne recueille là encore qu’une approbation relative : une très courte majorité estime la présidente du parti "compétente" (48%) et "honnête" (40%). De plus, 54% des sympathisants frontistes pensent que Marine Le Pen appliquerait son programme si elle était élue présidente. Enfin, moins d’un électeur FN sur 10 (9%) dit "apprécier la personnalité" de Marine Le Pen.

Un parti largement jugé "raciste". L’étude révèle également que le Front national garde une image trouble : 80% des opposants au FN jugent le parti "raciste", et 75% "dangereux pour la démocratie". Parmi les sympathisants frontistes, ce sentiment est moins partagé mais ils sont tout de même 38% à juger le parti "raciste" et 30% à le dire "dangereux pour la démocratie". Ces résultats montrent que le Front national, bien qu’il soit aujourd’hui ancré dans le paysage politique français, reste empêché d'accéder au pouvoir, validant ainsi la fameuse théorie du "plafond de verre"

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication de l'état des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.