Présidentielle : Manuel Valls annonce qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour

  • A
  • A
Présidentielle : Manuel Valls annonce qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour
Manuel Valls soutiendra la candidature d'Emmanuel Macron au détriment de celle de Benoît Hamon@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Manuel Valls annonce finalement qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle.

Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour à l'élection présidentielle, a annoncé l'ancien Premier ministre et finaliste défait de la primaire socialiste face à Benoît Hamon, disant "ne vouloir prendre aucun risque pour la République" face au niveau élevé du Front national.

"Il ne faut prendre aucun risque pour la République". Interrogé sur BFMTV/RMC sur le fait de savoir s'il allait voter pour le candidat d'En Marche ! après avoir progressivement rompu avec le candidat socialiste depuis fin janvier, Manuel Valls a répondu : "Oui, parce que je pense qu'il ne faut prendre aucun risque pour la République. Donc je voterai pour Emmanuel Macron (...). Je prends mes responsabilités".

"Une prise de position responsable". Il a expliqué avoir pris cette décision "face à l'effondrement moral de la candidature de François Fillon" et "face à la crise de la gauche et la marginalisation de notre candidat à la primaire Benoît Hamon". "Ce n'est pas un ralliement. C'est une prise de position responsable", a-t-il encore affirmé, en précisant qu'il ne participerait pas à la campagne. 

Macron "remercie" Valls.Invité sur Europe 1, le candidat d'En Marche ! a répondu à ce soutien en remerciant Manuel Valls. Il a néanmoins insisté sur le "renouvellement des visages" et des "méthodes". 

"Je pense que ça traduit ce que j'avais indiqué il y a plusieurs mois, c'est-à-dire que les primaires n'étaient pas en situation de regrouper l'ensemble de la gauche, et cela traduit le fait que les sociaux-démocrates et les femmes et les hommes de gauche responsables sont prêts à s'inscrire dans une démarche qui est la mienne", a analysé à chaud l'ancien ministre de l'Économie. Après le ralliement du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, c'est un nouveau soutien de poids pour Emmanuel Macron.