Présidentielle : les militants FN entre déception et excitation

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dimanche soir, les militants FN réunis autour de Marine Le Pen, au bois de Vincennes, se sont dits à la fois déçus et prêts à construire une opposition au nouveau président de la République.

REPORTAGE

"Ok c'est lui, c'est tout. Je m'y étais préparée, c'est comme un accouchement qui se passe mal". Pour Maryse, comme pour les autres militants FN présents dimanche soir au Chalet du Lac, au bois de Vincennes, autour de Marine Le Pen, la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle passe mal. Le candidat d'En Marche! a remporté dimanche soir 66,06% des suffrages, loin devant leur candidate (33,94%). "Je suis très triste. Nous nous sommes beaucoup battus. Moi je milite depuis 40 ans", confie Sabrina dimanche soir.

Une certaine excitation. A la tristesse s'ajoute une certaine excitation, souligne un sympathisant FN. Certes Marine Le Pen est loin de la barre des 40% que le parti espérait, mais la candidate a tout de même réussi à mobiliser près de 11 millions de voix. Jamais un candidat du Front national n'avait réalisé un tel score dans une élection présidentielle.


"Se débarrasser de l'étiquette FN". Maintenant, "il faut offrir une opposition constructive à Emmanuel Macron", lance un militant. Pour certains cela passera par une refonte du parti, comme Marine Le Pen l'a également suggéré dans son discours,  peu après l'annonce des résultats. La candidate du Front national s'est revendiquée comme "première force d'opposition du nouveau président" et a dit vouloir "engager une transformation profonde" du mouvement. Pour une sympathisante, cela doit passer par un changement de nom du parti. Il faut "se débarrasser de l'étiquette FN pour ressembler à la France d'aujourd'hui, à la France du progrès."