Présidentielle : les entreprises doivent s'adapter pour que les salariés votent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

De nombreux magasins qui ouvrent le dimanche doivent s'organiser pour permettre à leurs employés de se rendre aux urnes pour la présidentielle, ainsi que le stipule la loi.

Pour certains c’est une habitude mais pour beaucoup d’électeurs c’est une première : aller voter dimanche alors qu’on travaille. C’est la première élection présidentielle depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron, qui permet l’ouverture des magasins le dimanche. Les entreprises doivent donc s’organiser pour permettre aux employés qui n’ont pas fait de dérogations de se rendre aux urnes, comme les y oblige la loi.

Revoir les plannings. Pour que les salariés puissent voter, chaque entreprise a sa méthode. À la Fnac, par exemple, on explique faire du cas par cas, même chose dans les magasins de bricolage Bricorama, Castorama et Leroy Merlin. Les plannings sont gérés magasin par magasin. Concrètement ça veut dire que le salarié travaillera le même nombre d’heure mais pourra commencer plus tôt pour partir plus tôt, ou l’inverse suivant ce qui l’arrange.

Offrir une heure de temps libre. Autre option : donner une heure de temps libre aux employés pendant la journée. C’est la solution choisie par Thierry Sonalier, le PDG de Jardiland. "Pour l’occasion de la présidentielle, chacun des employés de l’entreprise dispose d’une heure, offerte par l’entreprise. Elle ne sera pas décomptée. Ça se fera en fonction du planning du magasin, avec le directeur du magasin, localement", détaille-t-il.

Pas de changement en revanche pour les grands magasins, comme ceux du boulevard Haussmann à Paris : ils ouvrent en fin de matinée, les employés peuvent donc aller voter avant, explique notamment la direction des Galeries Lafayette. Mais les habitués du travail le dimanche, comme les cheminots, ont pour la plupart préféré anticiper, et opter pour la procuration.