Présidentielle : l'Essentiel de 22h

  • A
  • A
Présidentielle : l'Essentiel de 22h
Partagez sur :

Europe1.fr vous livre les toutes dernières infos de la soirée du 1er tour.

Vous avez loupé un épisode ? Pas de problème, Europe1.fr vous livre l'essentiel des dernières infos de cette soirée du premier tour en 3 minutes chrono.

# Le conquérant : Pour Hollande, "le changement est en marche"

Le candidat socialiste, arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle, a assuré dimanche soir que sa position "[l]'honore et [l]'oblige". François Hollande estime être "le mieux placé pour devenir le prochain président". Il a demandé à ce que, au second tour, le rassemblement soit "le plus large possible".

# Le confiant : Nicolas Sarkozy est prêt à débattre avec Hollande

Le président sortant a salué dimanche soir "l'acte de civisme" des Français qui ont "déjoué tous les pronostics". Nicolas Sarkozy, arrivé en deuxième position du premier tour, a proposé trois débats avant le scrutin du 6 mai - une proposition que François Hollande a aussitôt refusée. "Le moment crucial de la confrontation des projets est venu", a-t-il dit. "Nous pouvons aborder le second tour avec confiance", a assuré Nicolas Sarkozy à ses troupes.

# Le "troisième homme" : Marine Le Pen assure que "le combat ne fait que commencer"

Arrivée en troisième place au premier tour, la candidate du FN a estimé que "ce premier tour n'est pas une fin en soi mais le commencement d'un vaste rassemblement des patriotes de droite comme de gauche".  "Il ne s'agit là que d'un début. Maintenant, face à un président sortant à la tête d'un parti considérablement affaibli, nous sommes désormais la seule véritable opposition à la gauche ultralibérale laxiste et libertaire", a déclaré Marine Le Pen.

# Le déçu : Bayrou prendra "ses responsabilités"

Le centriste, largement distancé au premier tour de la présidentielle, a indiqué qu'il allait "écouter" les deux candidats arrivés en tête. "Je vais m'adresser aux deux candidats sélectionnés pour le deuxième tour. Je vais leur dire ce qui pour nous est l'essentiel en termes de valeurs, d'action à conduire. J'écouterai dans les jours qui viennent leurs réponses, et je prendrai mes responsabilités", a déclaré François Bayrou.