Présidentielle : l'Essentiel de 21h

  • A
  • A
Présidentielle : l'Essentiel de 21h
@ EUROPE1/CAPTURE FRANCE2
Partagez sur :

Europe1.fr vous livre les toutes dernières infos de la soirée du 1er tour.

Vous avez loupé un épisode ? Pas de problème, Europe1.fr vous livre l'essentiel des dernières infos de cette soirée du premier tour en 3 minutes chrono.

# Le résultat : François Hollande arrive en tête du premier tour

Le candidat socialiste a obtenu 27,69% des suffrages, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur établis à 21h06. Il devance le président sortant Nicolas Sarkozy, qui obtient 26,65%. Marine Le Pen, candidate du Front national, est la "troisième femme", avec 19,62% des votes. Jean-Luc Mélenchon obtient 10,68% des suffrages. François Bayrou ne franchit pas la barre des 10% : il obtient 9,22%.

# Les ralliements : Joly et Mélenchon appellent à voter Hollande

La candidate écologiste, Eva Joly, et celui du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, ont appelé leurs électeurs à se rallier à François Hollande, arrivé en tête du premier tour. Il faut "tout faire pour que notre pays sorte du sarkozysme", a déclaré Eva Joly. Jean-Luc Mélenchon, qui a appelé à "battre Sarkozy", a pour sa part assuré détenir "la clé du résultat final dans ses mains".

# La prédiction : Jean-Marie Le Pen estime que "Sarkozy a perdu"

Le président d'honneur du Front national, et plusieurs fois candidat à la présidentielle, a anticipé dès dimanche soir sur les résultats du 6 mai. Nicolas "Sarkozy a perdu", a déclaré Jean-Marie Le Pen. Selon lui, sa fille, Marine Le Pen, la candidate du FN, a fait un score encore plus élevé que ce qu'annoncent les instituts de sondage. "Je pense qu'elle ira jusqu'à 21%", a-t-il dit.

# L'enquête : Le parquet de Paris va enquêter sur la publication d'estimations

Le parquet de Paris a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur la publication d'estimations de résultats du premier tour de l'élection présidentielle française avant l'heure légale de 20 heures. Deux médias belges, un média suisse, un site internet basé en Nouvelle Zélande et un journaliste belge, qui aurait envoyé les estimations par tweet, sont visés par cette enquête.