Présidentielle : fin de la période de parrainages des candidats, Poutou assure avoir les 500 signatures

  • A
  • A
Présidentielle : fin de la période de parrainages des candidats, Poutou assure avoir les 500 signatures
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

La liste des prétendants à l'Élysée sera officialisée lundi. 

Simple formalité ou course d'obstacles, la chasse aux parrainages pour l'élection présidentielle s'est achevée vendredi et avec elle la période de dépôt des candidatures, avant l'annonce samedi de la liste des prétendants à l'Élysée, qui devraient être huit au moins.

Huit candidats certains. A 18h, les derniers parrainages sont parvenus par courrier au Conseil constitutionnel. C'était aussi l'heure limite des dépôts de candidature pour l'élection des 23 avril et 7 mai. La liste finale des parrainages, pour la première fois intégralement rendue publique cette année, sera dévoilée samedi, comme celle des candidats, une fois achevées les ultimes vérifications. Au dernier décompte, mardi, ils étaient huit à avoir franchi la barre des 500 signatures, le nombre de soutiens recueillis parmi un vivier d'environ 42.000 élus étant sans aucun rapport avec la place donnée à chacun dans les sondages.

Le candidat de droite François Fillon avait ainsi obtenu 2.953 signatures, profitant malgré ses démêlés judiciaires du solide réseau de soutien des Républicains. Derrière venaient le socialiste Benoît Hamon (1.717), l'ex-ministre de l'Économie Emmanuel Macron (1.548), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (672), le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (666), celle de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud (623) et la présidente du Front national Marine Le Pen (618).

Poutou assure avoir les 500 signatures. Jacques Cheminade se disait également presque certain d'arriver au compte. Au dernier pointage, il avait atteint 469 parrainages, Jean Lassalle 453 et Philippe Poutou 357. Mais le candidat du NPA affirme vendredi avoir réuni 523 signatures, d'un nombre suffisant de départements.





D'autres étaient plus loin du compte, comme Rama Yade avec 217 signatures. Ou ont reçu des soutiens sans être candidat : Alain Juppé, un moment envisagé comme recours à droite si François Fillon renonçait, a suscité 302 parrainages et François Baroin 27. Une fois les derniers formulaires arrivés, le Conseil constitutionnel devait vérifier que les critères de diversité sont respectés: pour chaque candidat, les parrainages doivent provenir de 30 départements différents et 50 au maximum peuvent émaner d'un même département. Outre sa déclaration de candidature, chacun devra aussi avoir déclaré son patrimoine, autre nouveauté cette année.