Présidentielle : des industriels apportent leur soutien à Emmanuel Macron

  • A
  • A
Présidentielle : des industriels apportent leur soutien à Emmanuel Macron
Pour les signataires, Emmanuel Macron a "saisi, dans toutes ses dimensions, l'enjeu industriel du quinquennat à venir".@ THOMAS SAMSON / POOL / AFP
Partagez sur :

Sept industriels ont apporté dans une tribune leur soutien à Emmanuel Macron, arguant qu'il est le "seul candidat" à porter "une ambition industrielle européenne".

Sept industriels ont apporté mercredi leur soutien à Emmanuel Macron, présenté comme le candidat qui a "saisi, dans toutes ses dimensions, l'enjeu industriel du quinquennat à venir", dans une tribune publiée par L'Usine Nouvelle sur son site. Pour ces responsables, issus de grands groupes, d'ETI (entreprises de taille intermédiaire), PME ou sociétés d'investissement dans l'industrie, "un seul candidat porte une vision cohérente de la montée en gamme écologique et numérique" de l'industrie "et de la façon de l'accompagner". "Un seul candidat porte une véritable ambition industrielle européenne", poursuivent-ils, en ajoutant : "ce candidat, c'est Emmanuel Macron".

Il "rend possible le compromis social". "En donnant des marges de manœuvre aux entreprises, il place nos industries à égalité avec nos voisines européennes", estiment les signataires. Ils relèvent aussi la priorité accordée à "la formation tout au long de la vie" et le développement de "protections nécessaires pour les salariés", ce qui "rend possible le compromis social". Emmanuel Macron "plaide (...) pour plus d'Europe pour faire gagner la France dans la mondialisation" et "pour rivaliser avec les capacités d'investissement de la Chine et des États-Unis dans les industries stratégiques du numérique et de la transition écologique", ajoutent-ils. "Ériger des barrières aux frontières, c'est signer de fait l'arrêt de mort de l'industrie française", affirment ces industriels, qui assurent par ailleurs que "le Front National, c'est la désindustrialisation qui avance masquée !"


Le texte est co-signé par Philippe Darmayan, président de l'Alliance pour l'Industrie du Futur, Raphaël Gorgé, PDG du groupe Gorgé, Eric Lefranc, président du groupe Renaissance, Guillaume Lisle, président de Solcera, Florence Poivey, industrielle de la plasturgie, Didier Riebel, vice-président de Arc Holding et Pascal Veillet, PDG du groupe Arelis. Certains signataires ont des responsabilités dans des organisations professionnelles : Philippe Darmayan est président du Groupe des fédérations industrielles (GFI) et par ailleurs président d'ArcelorMittal France, Florence Poivet est présidente de la Fédération de la plasturgie et des composites et présidente de la commission éducation, formation du Medef.