Présidentielle : Christian Estrosi (LR) appelle à voter Macron au second tour

  • A
  • A
Présidentielle : Christian Estrosi (LR) appelle à voter Macron au second tour
"Fidèle au gaullisme, j'ai toujours défendu l'idée que la campagne devait se concentrer sur l'élimination de Marine Le Pen au deuxième tour", a justifié l'ancien maire de Nice.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Le président LR du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur a appelé dimanche sur Twitter à voter Emmanuel Macron, "le candidat de tous les républicains".

Il n'a pas mis longtemps à prendre position. Seulement quelques minutes après les résultats du premier tour dimanche, Christian Estrosi (LR) a appelé sur Twitter à voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, le Front national représentant "un danger majeur pour l'unité de la nation".

"Je suis triste". "Le candidat de ma famille politique n'est pas au second tour de l'élection présidentielle (...) J'appelle donc tous les citoyens de notre pays à voter en faveur d'Emmanuel Macron", a tweeté le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.  "Ce soir je suis triste, c'est la première fois depuis le début de mon engagement politique que le candidat de ma famille politique n'est pas au second tour de l'élection présidentielle", a regretté Christian Estrosi. 

Le FN, "la certitude de l'abaissement moral de la nation". Il a justifié son soutien au leader d' En Marche ! par le fait qu'il a toujours défendu l'idée que "la campagne devait se concentrer sur l'élimination de Marine Le Pen au deuxième tour". "Madame Le Pen et son clan représentent un danger majeur pour l'unité de la nation. Elle défend un programme dévastateur qui conduirait à l'isolement de la France et à la mise au ban international de notre pays", a-t-il ajouté. "Le projet du Front national c'est la certitude de l'abaissement moral de la nation, de la division des Français et du chaos économique", a ajouté Christian Estrosi.



Selon Renaud Muselier, qui a tweeté séparément une déclaration, "les Français ont tranché et ont décidé de ne pas reconduire les deux partis traditionnels de gouvernement au second tour de cette élection présidentielle". Le député européen LR a estimé qu'il s'agissait d'une "terrible nouvelle pour (sa) famille politique et pour (le) pays", ajoutant que "cette débâcle démontre une volonté de changement et de renouvellement de la classe politique".