Présidentielle : 8 résultats surprenants du premier tour

  • A
  • A
Présidentielle : 8 résultats surprenants du premier tour
Près de 37 millions de bulletins ont été dépouillés à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle.@ Richard BOUHET / AFP
Partagez sur :

Ces villages qui boudent le Front national, les drôles d'interrogation des internautes, Fillon plébiscité chez Macron… Le premier tour de l'élection présidentielle a donné lieu à des résultats surprenants dans les urnes.

1. Ces communes où Le Pen n'a reçu aucune voix. Forte de son ancrage rural, Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour dans la moitié des communes de France. Mais on trouve quelques villages qui s'opposent encore et toujours au Front national. Franceinfo relève que la candidate FN n'a reçu aucun vote dans 56 communes. C'est notamment le cas dans des petits villages du Sud-Ouest mais aussi à Canteleux, dans le Nord-Pas-de-Calais, non loin d'Hénin-Beaumont, le fief de la candidates frontiste.

2. Dans l'Aude, une communauté de supporters d'Asselineau. Le pari du Frexit a été perdu, mais pas partout. Le quotidien local L'indépendant relève que François Asselineau est arrivé en tête dans un petit village de l'Aude. Six habitants de Serres ont voté pour le candidat UPR, soit 14,3% des suffrages exprimés. François Asselineau y devance d'une courte tête Emmanuel Macron, Jean Lassalle et Jean-Luc Mélenchon, tous crédités de cinq voix.

3. Les internautes s'interrogent : qui est Macron ? Google a donné dimanche soir la liste des questions les plus formulées en France sur son moteur de recherche après l'annonce des résultats. Les deux premières interrogent sur Emmanuel Macron ("Macron quel parti ?" et "Qui est Macron ?"). Plus pragmatiques, les suivantes demandent ce que sont les élections législatives, à quoi elles servent et… combien de tours l'élection présidentielle compte.

4. La Corse vote Lassalle plutôt que Hamon. Cinquième homme de l'élection présidentielle, Benoît Hamon essuie une déroute plus cuisante encore en Corse. Le candidat PS, arrivé 5ème au niveau national, glisse au sixième rang sur l'île, avec seulement 3,74% des voix. Il est dépassé par Jean Lassalle (5,68%).

5. Cheminade n'est pas tout à fait lanterne rouge. Pour sa troisième participation à l'élection présidentielle, Jacques Cheminade est tombé à 0,18% des suffrages exprimés. Lui-même avait toujours fait mieux, en 1995 (0,28%) comme en 2012 (0,25%). Mais en 1974, Guy Héraud avait plafonné à 0,08%.

6. Même les Hauts-de-Seine ont boudé Fillon. Terre sarkozyste, les Hauts-de-Seine n'ont pas souhaité faire de François Fillon le successeur de leur ex-champion. Dans un département acquis à la droite, le candidat LR doit se contenter de la deuxième place, devancé par Emmanuel Macron (32,3% contre 29,1). La tradition a tout de même été respectée à Neuilly-sur-Seine, fief de Nicolas Sarkozy, avec 64,92% pour François Fillon.

7. Chez Macron, Fillon est président. Jamais élu, Emmanuel Macron n'a pas de fief. Et ça s'est ressenti au Touquet, où son épouse possède une villa et où le candidat En Marche! a voté dimanche. Emmanuel Macron y arrive à la deuxième place (30,4%), loin derrière François Fillon, plébiscité dans ce premier tour (50,8%).

8. Le vote blanc fait une percée en Guyane. L'appel à voter blanc lancé dans le cadre du mouvement de contestation sociale guyanais a fait écho. Les votes blancs et nuls représentent 5,53% des inscrits, mieux qu'Emmanuel Macron (5,47%). Jean-Luc Mélenchon arrive en tête, talonné par Marine Le Pen, avec 24,7% des suffrages exprimés contre 24,3%. Mais avec une abstention qui a bondi à 65,3%, cela ne représente que 7,2 et 7,1% des inscrits.