Présidentielle : 50.000 policiers et gendarmes mobilisés

  • A
  • A
Présidentielle : 50.000 policiers et gendarmes mobilisés
Près de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour assurer la sécurité du scrutin de dimanche.@ AFP
Partagez sur :

Le dispositif pour assurer la sécurité du second tour est le même que lors du premier tour. 

Plus de 50.000 policiers, gendarmes et militaires de l'opération Sentinelle, dont 12.000 en agglomération parisienne, seront de nouveau déployés en France pour assurer la sécurité dimanche, à l'occasion du second tour de l'élection présidentielle.

"Comme lors du premier tour de scrutin, plus de 50.000 policiers et gendarmes seront engagés dimanche, aux côtés des militaires de l'opération Sentinelle et des polices municipales, pour assurer la sécurité aux abords des bureaux de vote et pour intervenir immédiatement en cas d'incident", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Des incidents en marge du premier tour. Le soir du premier tour du scrutin, une manifestation de plusieurs centaines de jeunes "antifascistes" à Paris, "contre" Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour, avait été émaillée d'échauffourées avec la police. Six policiers et trois manifestants avaient été légèrement blessés et 143 personnes avaient été interpellées.

Une quarantaine d'actions, rassemblant environ 2.000 personnes au total, s'étaient aussi tenues en province (Lyon, Bordeaux, Grenoble, Rouen, Toulouse, Rennes, Nantes), les plus importantes réunissant 300 personnes à Nantes et 250 à Toulouse, selon une source policière. C'est la première fois qu'une présidentielle se déroule sous état d'urgence, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015.